Ski alpin: "le goût de la victoire manque" à Clément Noël avant Schladming

3 mn
Publicité

Schladming (Autriche) (AFP)

Le slalomeur Clément Noël reste sur un week-end contrasté à Flachau (Autriche) les 16 et 17 janvier. Un premier podium (2e) cette saison puis une nouvelle désillusion (sortie de piste) l'ont laissé sur sa faim avant le slalom nocturne de Schladming (Autriche) mardi.

QUESTION: Le directeur de l'équipe de France David Chastan a évoqué des évolutions techniques pour vous apporter plus de "sécurité" dans votre ski. Qu'en est-il?

REPONSE: "Un changement technique ça se fait sur le long terme, ça a débuté depuis longtemps et je vais continuer. J'ai besoin d'avoir plus de sécurité pour être plus sûr de moi, notamment dans des parties où j'ai besoin de ne pas trop lâcher mes skis. Il faut changer ma façon d'aborder des mouvements de terrain comme à Flachau, des murs comme à Adelboden (Suisse), ou des figures difficiles, où tu ne peux pas skier à 100%. Sur les parties faciles j'ai vu que j'avais le ski. Il faut que j'apprenne à ne pas être tout le temps à 100%."

Q: Que représente Schladming pour vous?

R: "Pour moi, c'est la plus grosse course de la saison habituellement, grâce à l'ambiance, c'est ça qui fait son mythe. Malheureusement cette année elle perd tout son charme (à huis clos), ça devient une Coupe du monde comme une autre. Ma course de 2020 reste un bon souvenir, d'une course terminée avec la manière (30e et dernier qualifié après la première manche, il était remonté à la 4e place à l'issue d'une course folle)."

Q: Vous êtes 7e à 196 points du leader du classement du slalom, l'Autrichien Marco Schwarz après 6 courses sur 11. Le globe est-il encore dans votre esprit?

R: "Le globe pour cette année c'est très compromis. S'il y a un renversement de situation ce serait très inattendu. Je ne l'ai pas à l'esprit, seulement gagner des courses. Le goût de la victoire me manque. Le podium c'est bien, c'est ce que l'on vise au départ. Mais on ne peut être 100% satisfait que lorsqu'on est premier. La sensation, les émotions d'une victoire me manquent."

Propos recueillis par Robin GREMMEL en conférence de presse téléphonique