Top 14: "Pas de choc psychologique" au Stade français, pour Quesada

3 mn
Publicité

Paris (AFP)

Les deux lourdes défaites concédées à Toulouse puis Toulon n'ont pas été vécues comme "un choc psychologique" pour le Stade français; il veut se relancer dimanche contre Castres sans faire pour autant de la phase finale son objectif principal, a expliqué jeudi l'entraîneur Gonzalo Quesada.

Q: Ce match contre Castres est-il devenu crucial après ces deux défaites consécutives ?

R: "Je n'utiliserai pas le mot crucial mais c'est un match important dans notre objectif de retrouver un peu de continuité dans nos performances. On avait fait une très belle série de matches avant la coupure du championnat pour les compétitions européennes. Puis il y a eu les matches annulés du Challenge européen et on a dû donner des vacances aux joueurs. Cela nous a fait perdre un peu de continuité même si on a fait un bon match à Pau (défaite 29-27) puis contre Brive (succès 51-21). Mais là, on est tombé contre deux belles équipes du championnat. On n'a pas su être consistants pendant 80 minutes. Le plus important pour nous, c'est de retrouver la dynamique qu'on avait avant ces deux déplacements."

Q: Cela a-t-il été dur psychologiquement pour les joueurs?

R: "Les défaites font toujours mal surtout des défaites comme ça... Ce qui est dur, c'est de sentir que l'on a rendu la tâche trop facile à ces deux belles équipes. On sent que l'on n'est pas encore au niveau de Toulon et de Toulouse. On ne s'est jamais menti. On n'a jamais cru qu'on était déjà arrivés à ce niveau. Donc voilà pourquoi il n'y a pas de choc psychologique. Même si on a eu de bonnes séquences, on sait que cette saison, se qualifier (pour la phase finale), cela reste dans nos têtes, mais nos objectifs principaux sont de continuer à avoir cette culture de travail, avoir de plus en plus confiance en notre attaque. Il faut aussi revenir sur nos bases. On avait une bonne conquête, une bonne défense. Et on a été plus irréguliers dans notre défense, dans nos touches. Castres va nous proposer un énorme combat. Il faudra être prêts."

Q: Ce duel est-il très différent de celui remporté à Castres, en tout début de saison sans aucun match de préparation disputé?

R: "C'était très particulier, avec plein de faits de match. On avait pris un carton rouge (66e minute). On l'a gagné et on aurait pu le perdre 20 fois. On a été très réalistes sur ce match. Les deux équipes étaient très différentes. On craignait tellement de passer à des milliers de kilomètres à côté du match... On avait zéro repère, les joueurs n'avaient pas joué depuis six ou sept mois. C'était un match comme ça, un peu sorti du contexte. On voit bien une énorme évolution depuis, du côté de Castres. Ils ont un état d'esprit admirable."

Propos recueillis lors d'un point presse.