XV de France: les Bleus prêts à travailler "avec moins de joueurs", selon Labit

Paris (AFP) –

Publicité

L'encadrement du XV de France souhaite limiter les risques de contamination au coronavirus en réduisant les allers-retours entre les joueurs et leur club pendant la préparation du Tournoi des six nations, quitte à "travailler avec moins de joueurs", a affirmé jeudi l'entraîneur des trois-quarts Laurent Labit.

Une réunion était prévue jeudi en début d'après-midi entre la Fédération française de rugby (FFR) et la Ligue (LNR) pour aborder ce point alors que l'équipe de France est actuellement à Nice pour préparer son premier match du Tournoi en Italie (6 février).

"On est obligé de s'adapter à la situation (...) Ce qui prime aujourd'hui c'est que le Tournoi des six nations puisse avoir lieu dans les meilleures conditions", a expliqué Laurent Labit lors d'un point presse en visioconférence.

"On pense que minimiser les risques c'est minimiser le flux des joueurs entre les clubs et l'équipe nationale, même si on doit travailler avec moins de joueurs que ce qui était prévu", a-t-il poursuivi.

"Des discussions sont en cours pour qu'effectivement il y ait un ou deux joueurs que l'on conserve pour éviter de faire ces allers et retours et de prendre des risques dans une situation qui est compliquée", a ajouté le coach.

Le XV de France a entamé sa préparation lundi en créant une bulle sanitaire à Nice. Trente-sept joueurs sélectionnables plus cinq partenaires d'entraînements devaient participer au rassemblement, selon l'accord convenu entre la FFR et les clubs.

Jeudi, huit joueurs, parmi les 37 sélectionnables, ont été remis à la disposition de leur club. Il s'agit des Racingmen Hassane Kolingar et Donovan Taofifenua, des Lyonnais Killian Geraci et Baptiste Couilloud, des Toulousains François Cros et Selevasio Tolofua ainsi que du Parisien Julien Delbouis et du Montpelliérain Vincent Rattez.

Le deuxième ligne rochelais Thomas Lavault n'a lui pas pu prendre part au stage, étant positif au Covid-19, comme il l'a annoncé mercredi.