L1: Marseille-Rennes reporté après des incidents, Montpellier chute encore

Paris (AFP) –

Publicité

La 22e journée de Ligue 1 a été marquée par la colère des supporters, avec des incidents à Marseille ayant conduit au report d'OM-Rennes, tandis que Montpellier a continué de sombrer en perdant à domicile contre Lens dans l'unique match joué samedi (2-1).

Nouveau soubresaut dans la saison agitée de l'OM, et cette fois ce n'est pas dû à la pandémie de Covid-19: en début d'après-midi, plusieurs centaines de supporters en colère ont mené un coup de force au centre d'entraînement marseillais, à La Commanderie. 25 personnes ont été interpellées, selon la police, après des jets de pétards, de fumigènes et l'intrusion de quelques fans dans l'enceinte.

La situation a conduit la Ligue de football professionnel (LFP) à reporter la rencontre dans l'urgence. Trois heures avant le coup d'envoi d'un match crucial pour les hommes d'André Villas-Boas, battus lors des trois derniers matches de Championnat et seulement 6es du classement, à 14 points du leader lyonnais vainqueur in extremis de Bordeaux vendredi soir (2-1).

L'OM compte donc désormais deux matches de retard, dont celui contre Nice, reporté pour cause de Covid-19 et reprogrammé le 17 février. La rencontre contre Rennes, autre prétendant aux places européennes, n'a pas encore été reprogrammée.

Les fans marseillais n'ont pas été les seuls à faire part de leur mécontentement, samedi. A Saint-Etienne, les deux principaux groupes de supporters ont envahi le centre technique Robert-Herbin afin de s'entretenir avec les joueurs en plein entraînement, sans incident selon le quotidien La Tribune-Le Progrès.

Les Verts connaissent une situation sportive dramatique, avec une 16e place au classement et seulement quatre points d'avance sur les relégables. La déroute (5-0) dans le derby contre Lyon la semaine passée n'a fait qu'envenimer la situation.

Les griefs des fans s'adressent aux joueurs, mais aussi et surtout à la direction et notamment aux deux actionnaires, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, qu'ils appellent à quitter le club.

"Les supporters accumulent beaucoup de frustration, je comprends ce qu'ils ressentent. C'est légitime de les entendre et de les écouter", avait déjà commenté le manager général Claude Puel vendredi en conférence de presse, alors que l'ASSE se déplace à Nice dimanche.

- Montpellier en chute libre -

A Montpellier, les fans se sont fait entendre avant la réception de Lens samedi après-midi, en agitant des fumigènes à l'arrivée du bus de l'équipe notamment, mais il s'agissait essentiellement d'un message de soutien aux hommes de Michel Der Zakarian, pris dans une spirale négative de résultats.

Cela n'a pas suffi à redonner confiance aux joueurs, battus pour la sixième fois en huit rencontres de Ligue 1 (pour deux matches nuls). Lens a brillé grâce à Gaël Kakuta et Cheick Doucouré, buteurs, mais aussi grâce au gardien Jean-Louis Leca, décisif. Seul le jeune Elye Wahi, 18 ans, a redoré le blason du MHSC avec son deuxième but en Ligue 1, marqué d'un somptueux retourné.

La dégringolade se poursuit donc pour les Montpelliérains, 11es avec seulement 28 points, tandis que l'assurance du maintien approche pour le promu lensois, nouveau 6e du Championnat avec 34 unités.

La pression pourrait retomber dimanche, avec sept rencontres au programme et un défi pour le Paris SG (45 points) à Lorient (15h00): reprendre les commandes du classement. Avec autant d'unités, Lille, 3e, voudra rester en embuscade contre Dijon (17h00).

En fin de soirée (21h00), Nantes (17e) tentera de remporter son premier succès sous Raymond Domenech, mais face à Monaco (4e) qui reste sur quatre victoires de suite, la tâche s'annonce ardue. Et les fans des Canaris, déjà échaudés par les décisions des dirigeants, pourraient eux aussi vouloir se faire entendre...

fjt-ol-stt-mdm-ama/dlo