Top 14: Brive gagne un gros bras de fer face à Toulon

3 mn
Publicité

Brive-la-Gaillarde (AFP)

Toujours aussi gaillards ces Brivistes! Le CAB a confirmé sa bonne passe en venant difficilement à bout d'une équipe de Toulon amoindrie (25-23) au terme d'un combat âpre samedi à l'occasion de la 15e journée de Top 14.

Grâce à ce succès, leur troisième consécutif qui doit beaucoup à sa paire de Fidjiens Setareki Bituniyata et Eneriko Buliruarua, Brive fait un grand pas vers le maintien avec désormais douze points d'avance sur le barragiste Montpellier.

Le RCT, privé de ses internationaux et avec une charnière new-look, a joué au yoyo au niveau du score mais a sûrement manqué la pénalité de la gagne à trois minutes de la fin par Sonatane Takulua, pourtant bien placé à 25 mètres légèrement décalée sur la gauche, alors que son équipe évoluait en infériorité numérique depuis plus de vingt minutes.

Dommage pour les hommes de Patrice Collazo, bien moins efficients loin de Mayol cette saison, qui sont tombés ce samedi sur des morts de faim, solidaires, qui en voulaient un peu plus qu'eux.

Preuve en est, leur entame numériquement ratée avec un carton jaune distribué à Axel Muller (2e), mais paradoxalement réussie au niveau de la marque avec deux pénalités d'Enzo Hervé et surtout cet essai en première main après mêlée avec une percée gagnante de Bituniyata pour son compatriote Buliruarua (11-0, 19e).

Les Varois n'ont pas tardé pour réagir et sur une pénaltouche, le colosse Eben Estebeth a récompensé les siens en force en se retournant habilement (21e).

Un feu de paille tant l'emprise locale a été prégnante dans ce premier acte avec le duo fidjien encore à la manœuvre pour libérer l'espace cette fois à Joris Durand (19-13, 40e).

A la reprise, les Toulonnais ont tenté de réagir mais ils sont tombés sur une défense agressive. Pire, leur indiscipline, matérialisée par ce carton rouge adressé à Duncan Paia'aua pour un plaquage dangereux (53e), a permis à Hervé de creuser l'écart (25-13).

Mais cette avance a fondu devant la puissance des visiteurs qui se sont retrouvés sur les ballons portés et en envoyant l'entrant Beka Gigashvili derrière la ligne (25-23, 67e).

La tension est alors montée d'un cran au Stadium dans une fin de match indécise marquée par deux pénalités manquées par Hervé, de loin (72e), et Takulua, de près (77e), et par quelques chamailleries après la sirène.