L1: battu par Lorient, le PSG à l'Ouest

4 mn
Publicité

Lorient (AFP)

Malgré un doublé de Neymar, le Paris SG a sombré dimanche chez le mal-classé Lorient (3-2), une défaite inquiétante qui pourrait lui coûter cher dans la course au titre au terme de la 22e journée de Ligue 1.

Il y a dix jours, les Merlus devaient composer avec de nombreux cas de Covid-19 dans leur effectif, alors que le PSG accumulait les promesses contre Montpellier (4-0). Mais ce qui devait être une formalité pour le club de la capitale a viré au cauchemar, sous une pluie incessante.

Le nouvel entraîneur Mauricio Pochettino a concédé la première défaite de son mandat, alors que ses "Quatre Fantastiques" (Neymar, Mbappé, Icardi, di Maria) alignés au coup d'envoi devaient le mener vers un succès facile.

Un raid de Terem Moffi dans le temps additionnel (90e) a puni la suffisance de Parisiens, dominés par le 19e de Ligue 1.

La joie des remplaçants bretons venus célébrer avec le buteur nigérian a offert un contraste saisissant avec la mine déconfite des coéquipiers de Neymar, le seul à vouloir remobiliser une équipe sonnée.

Paris a perdu contre une équipe qu'il avait battue à chaque fois lors de leurs douze dernières confrontations.

L'avertissement reçu à Saint-Etienne (1-1) le 6 janvier pour sa première n'a pas suffi pour "Poche", qui laisse à nouveau s'échapper de précieux points dans la course au titre.

Le PSG, leader avant cette 22e journée, peut chuter à la troisième place au terme du week-end, si Lille ne perd pas contre Dijon à 17h00.

Les premiers nuages assombrissent son horizon avant une semaine chargée, avec la réception de Nîmes mercredi et surtout le "Clasico" à Marseille dimanche.

Quelle claque! A moins de trois semaines du 8e de finale aller de Ligue des champions sur le terrain du FC Barcelone, Paris a mesuré la distance qui le séparait du Camp Nou.

Au plus proche du terrain, debout sous la pluie et le vent glacial, "Poche" a tenté de prendre le pouls d'une équipe qu'il essaye de rebâtir à son goût, avant un marathon de sept matches en trois semaines.

- Neymar décisif sur penalty -

Mais il n'a rien vu du "style" qu'il a promis à son arrivée début janvier, au cours de 90 minutes laborieuses qui ont laissé des regrets à l'avant-dernier du Championnat.

Sans Keylor Navas, Marquinhos et Marco Verratti, trois indispensables, son équipe a sombré.

Le gardien remplaçant Sergio Rico n'a pas respiré la sérénité, et cela s'est répercuté sur une défense centrale, composée de Presnel Kimpembé et Thilo Kehrer, qui a enchaîné les erreurs.

C'est une mésentente entre Danilo et "Presko" qui a conduit à l'ouverture du score bretonne, logique, par Laurent Abergel (36e). Le champion du monde français s'est encore troué sur le 2-2 de Yoane Wissa (79e).

Auparavant, il a fallu toute la maladresse de la troisième pire défense de l'élite pour garder le PSG dans le match, car des erreurs de Houboulang Mendes ont offert à Neymar deux penalties tombés du ciel.

Le Brésilien, orfèvre dans l'exercice, a battu Matthieu Dreyer en tirant, à chaque fois, au milieu, au bout de sa course d'élan caractéristique, faite de petits pas (45e, 58e).

Mais preuve qu'il a bénéficié de réussite, ses buts ont été les seules frappes cadrées du PSG jusqu'à la tête plongeante de Mauro Icardi (71e) qui a trouvé sur son chemin le portier lorientais.

Les "Quatre fantastiques", alignés pour la deuxième fois de suite, ont été fantômatiques. Pour le moment, cela ressemble à un pari perdu par le technicien argentin qui a relancé cette option délaissée par son prédecesseur Thomas Tuchel.

Après l'état de grâce, Pochettino connaît ses premières difficultés. Un mois après son arrivée, le PSG a besoin d'un nouvel électrochoc.