L1: Lille ne tremble pas et s'empare du fauteuil de leader

Villeneuve-d'Ascq (AFP) –

Publicité

Sans être brillant, Lille a assuré l'essentiel en battant à domicile Dijon (1-0), et profité de la déconvenue inattendue du Paris SG à Lorient (3-2) pour s'emparer du fauteuil de leader de Ligue 1, dimanche lors de la 22e journée.

C'est une nouvelle fois un attaquant turc qui a offert un succès très précieux aux Dogues: en l'absence de Burak Yilmaz, blessé, c'est Yusuf Yazici qui a fait la différence en marquant un but de renard des surfaces à la demi-heure de jeu (29e).

Dimanche, le Losc a été sérieux mais a manqué de justesse face à l'avant-dernier du championnat. Les Dogues ont toutefois encore montré des gages de solidité et réussi à engranger une quatrième victoire consécutive qui les ramène au sommet de la Ligue 1.

Avec 48 points, les joueurs de Christophe Galtier devancent désormais Lyon et le PSG de deux et trois longueurs et peuvent continuer à rêver de créer la surprise en fin de saison.

Mais le mois de février sera très ardu pour les Nordistes, avec notamment deux déplacements à Bordeaux et Nantes la semaine prochaine, l'entrée en lice en Coupe de France et les 16es de finale de la Ligue Europa face à l'Ajax Amsterdam.

Dijon, battu in extremis à Lorient mercredi (3-2), repart de nouveau sans le moindre point et reste relégable (19e) avec seulement 15 unités au compteur.

Dès le début de la rencontre, Lille a monopolisé le ballon et n'a pas tardé à se créer des situations: sur un centre de Luiz Araujo, Jonathan David a intelligemment remis en retrait pour Boubakary Soumaré, dont la frappe à ras de terre est passée juste à côté(10e).

Puis c'est le défenseur central Sven Botman, sur corner, qui a mis Anthony Raccioppi à contribution d'une tête que le portier a claqué au-dessus de sa barre transversale (15e). Deux minutes plus tôt, le Néerlandais avait frôlé la correctionnelle avec un tacle par derrière sur Mama Baldé qui lui avait valu un avertissement.

- Yazici opportuniste -

Jonathan Bamba (18e) et Yazici (26e) ont également tenté leur chance, mais ont manqué de précision. Finalement, l'attaquant turc a fait craquer la défense dijonnaise: il a pressé Bruno Ecuele Manga dans la surface, lui a chipé le ballon, avant de feinter une passe en retrait pour éliminer le gardien et marquer dans le but vide (1-0, 29e).

Ce 12e but de la saison de l'ancien joueur de Trabzonspor, le 6e en L1, a assommé le DFCO, qui a eu du mal à réagir face à des Lillois qui ont intensifié leur pressing et se sont encore montrés dangereux par Yazici (34e) et Araujo (38e).

Au retour des vestiaires, Lille a maintenu sa domination mais a manqué de justesse, à l'image de ce contrôle un peu long de David qui a permis à Ecuele Manga de dégager in extremis (50e).

Puis, Bamba, seul au second poteau, a envoyé sa reprise de la tête largement au-dessus alors qu'il était seul face au but vide (62e) et la tentative d'Araujo des 25 mètres s'est envolée (66e)

Les Dijonnais, au pied du mur, ont commencé à se montrer plus offensifs et ont réussi à approcher la cage de Mike Maignan à plusieurs reprises.

Ainsi, Junior Dina Edimbe a placé une frappe rasante captée par le portier nordiste (56e), puis Jose Fonte a repoussé un tir dangereux de Bersant Celina (76e) et Frédéric Sammaritano a tiré au-dessus (80e).

Sans être flamboyant, Lille a réussi à s'imposer et c'est aussi la marque de fabrique des grandes équipes...