NBA: les Lakers viennent à bout des Celtics, Lillard en mode "Dame Time"

4 mn
Publicité

Los Angeles (AFP)

Le clasico NBA tient toujours ses promesses: après deux revers consécutifs, les Lakers se sont imposés samedi chez leurs rivaux historiques des Celtics, avec lesquels ils partagent le record du nombre de titres de champion (17 chacun), au terme d'un match à suspense.

. Les Lakers à l'arraché

Cette victoire très serrée (96-95) fait autant de bien à L.A. qu'elle fait mal à Boston, qui a manqué de s'imposer dans les dernières secondes et a perdu Marcus Smart sur blessure.

A terre après un appui anodin au 4e quart-temps, ce dernier, en larmes, n'a pu s'appuyer sur sa jambe gauche pour regagner le vestiaire. Son club a évoqué une douleur au mollet, mais une rupture du tendon d'Achille était crainte. Il passera une IRM (imagerie par résonance magnétique) dimanche.

Après cette action, les Lakers en ont profité pour légèrement s'échapper au score dans le sillage d'Anthony Davis (27 pts, 14 rbds) et de LeBron James (21 pts, 7 passes). Mais Jayson Tatum (30 pts, 9 rbds) a permis à Boston de recoller à un point à 30 secondes du terme. En vain pour les C's: Kemba Walker, qui venait de contrer Davis, a ensuite manqué le shoot de la gagne et Daniel Theis sa claquette.

Boston glisse au 5e rang à l'Est. Los Angeles reste 3e à l'Ouest.

. Comeback encore perdant des Bucks

Comme la veille à la Nouvelle-Orléans où il n'a pu complètement effacer un déficit de 23 points à la pause, Milwaukee a une nouvelle fois payé un gros retard, de 20 unités au 3e quart-temps, concédant un 2e revers d'affilée à Charlotte (126-114).

A lui seul, Giannis Antetokounmpo, pourtant omniprésent (34 pts, 18 rbds, 9 passes) n'a pu combler un tel trou d'air, qui contraint son équipe à partager la 4e place à l'Est avec Indiana.

Côté Hornets (8e), aux côtés de Gordon Hayward, encore prolifique (27 pts), le rookie LaMelo Ball, choisi en 3e position de la dernière Draft, a brillé (27 pts, 9 passes, 4 interceptions).

. Butler réchauffe le Heat

Absent des dix derniers matches (Covid), Jimmy Butler a terriblement manqué au finaliste du dernier championnat qui en a perdu huit sur cette période. Son retour en fanfare (30 pts, 8 passes, 7 rbds) a coïncidé avec le septième succès (12 revers) de la saison de son équipe, remportée néanmoins de justesse contre Sacramento (105-104).

Car s'il a inscrit le panier de la victoire avec 42 secondes à jouer, c'est Bam Adebayo (18 pts, 13 rbds) qui l'a préservée d'un contre sur Richaun Holmes à 3/10e de la fin.

DeAaron Fox a brillé en vain (30 pts) pour les Kings, qui stagnent à la 12e place, devant Dallas, encore perdant (111-105) chez lui contre Phoenix, au terme d'un beau duel entre Luka Doncic (19 pts, 8 rbds, 7 passes) et Chris Paul (29 pts, 12 passes).

. Lillard achève les Bulls

A Portland, le money-time est rebaptisé "Dame Time", tant Damian Lillard a pris l'habitude d'inscrire les paniers de la gagne dans les dernières secondes, voire au buzzer. A Chicago, il a poussé le vice à faire les deux pour offrir un succès quasi-inespéré aux Blazers (123-122).

A 11 sec 5/10e à jouer, les Bulls, qui venaient de porter leur avance à 122-117, pensaient avoir la victoire en poche. Lillard a alors planté une première banderille à trois points, à 10 mètres du panier, puis une deuxième, létale, à la sirène après un entre-deux gagné par ses coéquipiers.

Le meilleur joueur de la bulle, l'an passé chez Disney World lors de la reprise de la saison régulière interrompue à cause du coronavirus, a fini avec 44 points (15/26 aux tirs, 9 passes).

Et Portland de grimper à la 6e place à l'Ouest, juste derrière Memphis qui s'est imposé (129-112) sur le parquet de San Antonio. Une sixième victoire consécutive notamment due aux 19 points (11 passes) de sa jeune star Ja Morant.

Les Spurs sont 8e ex-aequo avec Golden State, facile vainqueur de Detroit (118-91) grâce à Stephen Curry (28 pts, 6/8 derrière l'arc).