Bleus, la course à l'Euro: Lemar au top, Kimpembe fait flop

Le milieu de l'Atlético de Madrid, Thomas Lemar, buteur lors du match de Liga contre le Real Valladolid, à Madrid, le 5 décembre 2020
Le milieu de l'Atlético de Madrid, Thomas Lemar, buteur lors du match de Liga contre le Real Valladolid, à Madrid, le 5 décembre 2020 PIERRE-PHILIPPE MARCOU AFP/Archives
5 mn
Publicité

Paris (AFP)

Thomas Lemar retrouve la lumière avec l'Atlético Madrid avant, espère-t-il, de retrouver les Bleus, une éclaircie qu'est loin de connaître Presnel Kimpembe, en grande difficulté ce week-end avec le Paris SG.

- Lemar dans une bonne passe -

Longtemps cantonné au banc des remplaçants, Thomas Lemar a enfin éclos à son plein potentiel à l'Atlético Madrid et tient désormais une place de choix parmi les cadres de Diego Simeone. Sans marquer, le Guadeloupéen de 25 ans a encore été dimanche l'un des grands artisans de la victoire des Colchoneros 4-2 chez le promu Cadix.

"Déterminant. Dans l'axe, il se sent très à l'aise. Il a offert quelques jolis détails et a bien gouverné le jeu de l'équipe. Il a brillé sur la passe décisive du 2-1 pour Saul Niguez, et il a provoqué le pénalty du 3-1. Ca y est, il est décisif", a résumé sur son site internet le journal sportif Mundo Deportivo.

Très peu utilisé lors des 8 premiers matches de la saison en Liga, Lemar connaît une sorte de renaissance depuis début décembre avec 10 titularisations sur les 11 derniers matches de championnat. A chaque fois qu'il a été aligné au coup d'envoi, l'Atlético a gagné.

Plus appelé par Didier Deschamps depuis les qualifications pour l'Euro en 2019, Lemar pourrait bien toquer à la porte des Bleus s'il enchaîne les prestations de la sorte. Quel message veut-il envoyer au sélectionneur? "Que je suis présent, que je suis là, que je ne lâcherai pas tant que mon idée sera en tête: aller à l'Euro", a déclaré l'ancien Monégasque dans un entretien diffusé dimanche par Canal Plus.

- Kimpembe en souffrance -

Presnel Kimpembe a connu sa première titularisation depuis le 20 décembre à Lille, où il s'était blessé en taclant dans une action de grande classe qui a sauvé une balle de but du Losc. A Lorient dimanche, "Presko" a montré son autre facette : celle d'un défenseur capable de grossières erreurs.

Sans son capitaine à ses côtés, Marquinhos, (adducteurs) ni Abdou Diallo (Covid-19) étant indisponibles, le capitaine a incarné le match raté de son équipe, battue 3-2 à la surprise générale. Avec Thilo Kehrer en charnière, il a accumulé les bourdes, étant impliqué directement sur les deux premiers buts lorientais. Sur le troisième, il paye son placement beaucoup trop haut, alors que le PSG poussait pour marquer.

La mauvaise "coordination défensive", soulignée par Mauricio Pochettino, a offert un boulevard de 50 mètres à Terem Moffi qui a porté l'estocade d'un contre assassin.

- Tolisso à l'amende -

Mauvaise semaine pour Corentin Tolisso, écarté du groupe et durement sanctionné financièrement par le Bayern Munich pour avoir violé le protocole anti-Covid, pour se faire faire un tatouage.

"Nous ne tolèrerons pas ce genre de violation et nous allons infliger à Corentin Tolisso une sanction financière douloureuse, dont le montant sera versé à des œuvres caritatives", a asséné samedi le patron du club Karl-Heinz Rummenigge.

L'incident ne va pas améliorer la position de l'ancien Lyonnais, qui est toujours barré en milieu de terrain par le duo Goretzka-Kimmich. Il n'a débuté cette saison que six matches en 19 journées de Bundesliga.

- Coman sur un nuage -

Kingsley Coman continue en revanche à surfer sur sa forme exceptionnelle et sur l'euphorie de son but décisif en finale de Ligue des champions en août. "Il n'y a pas de doute, depuis ce jour à Lisbonne, ma confiance en moi a augmenté et je joue encore mieux", a récemment déclaré l'ailier du Bayern.

Samedi, il a encore été impliqué sur un but et a délivré une passe décisive lors de la victoire 4-1 contre Hoffenheim, sa 9e en Bundesliga cette saison (pour deux buts).

Le déclic? Hansi Flick! "Beaucoup de choses ont changé pour moi sous Hansi Flick. Quand un nouveau coach arrive et compte immédiatement sur vous, cela aide énormément", ajoute-t-il.

Son président Karl-Heinz Rummenigge l'a déclaré "invendable": "Kingsley est aujourd'hui un joueur de très haut niveau, extrêmement précieux pour le Bayern. Il fait souvent la différence, et dans les moments importants", dit-il.

Après un début de carrière gâché par les blessures (il a notamment manqué le Mondial de Russie), le joueur de 24 ans postule cette fois plus que jamais à une place en équipe de France pour l'Euro.