Ligue 1: Lyon balaie Strasbourg et retrouve provisoirement le trône

L'attaquant de Lyon, le Néerlandais Memphis Depay, est félicité par le milieu de terrain brésilien, Lucas Paqueta, et l'attaquant camerounais, Karl Toko Ekambi, après son but contre Strasbourg, lors de leur match de L1, le 6 février 2021 à Décines-Charpieu
L'attaquant de Lyon, le Néerlandais Memphis Depay, est félicité par le milieu de terrain brésilien, Lucas Paqueta, et l'attaquant camerounais, Karl Toko Ekambi, après son but contre Strasbourg, lors de leur match de L1, le 6 février 2021 à Décines-Charpieu PHILIPPE DESMAZES AFP
4 mn
Publicité

Décines-Charpieu (France) (AFP)

Lyon a provisoirement repris la tête de la Ligue 1 après sa facile victoire sur Strasbourg (3-0), réduit à dix au bout d'un quart d'heure, samedi au terme d'un match de la 24e journée à sens unique.

Les concurrents de l'Olympique lyonnais (52 pts) pour le podium, Lille (51 pts) et Paris Saint-Germain (48 pts) jouent dimanche à Nantes et Marseille.

Le milieu Adrien Thomasson a grandement facilité la tâche des Rhodaniens pour avoir été exclu à la suite d'une faute commise sur Thiago Mendes dans le rond central après avoir contesté l'avertissement qui lui avait été infligé dès la 14e minute.

Cette action a symbolisé la nervosité avec laquelle le Racing, qui n'a gagné aucun de ses quatre derniers matches (2 nuls) et 15e au classement, a débuté la rencontre.

Dès la 3e minute, le défenseur Stefan Mitrovic s'en était déjà sorti à bon compte et aurait pu aussi être exclu après un mauvais geste sur Memphis Depay.

- Doublé de Memphis -

C'est d'ailleurs ce dernier qui a mis l'OL sur la voie de son quatrième succès consécutif après ceux obtenus devant Saint-Etienne (5-0), Bordeaux (2-1) et Dijon (1-0).

Il a ouvert la marque en gagnant son duel avec le gardien Eiji Kawashima après une passe de Houssem Aouar qui avait récupéré le ballon dans les pieds d'Anthony Caci (20).

Plus tard, après la mi-temps, le Néerlandais a porté le score à 3-0 en transformant un coup franc direct, logé en pleine lucarne (68), seul éclair d'une seconde période assez terne.

L'OL n'avait plus marqué sur coup franc direct depuis le 27 février 2019.

Memphis inefficace devant la cage depuis le résultat nul arraché à Rennes (2-2), début janvier, a ainsi inscrit ses douzième et treizième buts de la saison, 67 avec l'Olympique lyonnais où il joue depuis janvier 2017, dépassant le total de Karim Benzema (66) et égalisant celui d'Angel Rambert (1960-1970).

L'international Oranje aurait déjà pu trouver aussi l'ouverture sur un coup franc détourné sur le poteau par Kawashima (26).

Le deuxième but lyonnais a été inscrit par Karl Toko Ekambi, alerté par Thiago Mendes qui a devancé l'intervention d'Alexander Djiku et de Kawashima pour doubler l'écart et marquer son onzième but de la saison (2-0, 30).

Lyon, avec son équipe type au coup d'envoi, et seulement sur la première période, a retrouvé la qualité de jeu et la fluidité de son animation offensive de l'automne qu'il avait perdue depuis le début de l'année hormis contre Saint-Etienne mis en déroute alors que les Verts étaient très faibles.

Et ce même si Strasbourg, en infériorité numérique a très vite renoncé en se montrant totalement inoffensif hormis sur une tentative de Lucien Zohi détournée par Anthony Lopes dès la 8e quand le Racing jouait encore à onze.

En revanche, le début de la seconde période, avant que l'entraîneur Rudi Garcia n'opère des changements avec les entrées d'Islam Slimani, Rayan Cherki et Djamel Benlamri (71), a été assez insipide et interpelle quand même encore sur la capacité des Lyonnais à être constant sur la durée.

D'autant qu'ils jouaient à onze contre dix.

Mais sur le plan mathématique, le compte y est avec cette série de quatre victoires qui renforce les prétentions de l'OL à retrouver la Ligue des Champions et le maintient dans la course au titre.