Perche: Duplantis reprend l'avantage face à Lavillenie avec 6,03 m à Rouen

Le Suédois Armand Duplantis, après avoir remporté le meeting du Perche Elite Tour, le 6 février 2021 à la Kinderama Arena à Rouen
Le Suédois Armand Duplantis, après avoir remporté le meeting du Perche Elite Tour, le 6 février 2021 à la Kinderama Arena à Rouen FRANCK FIFE AFP
4 mn
Publicité

Rouen (AFP)

Le duel au sommet de la perche mondiale entre Armand Duplantis et Renaud Lavillenie a tourné samedi soir à Rouen en faveur du phénomène suédois qui a franchi 6,03 m, meilleure performance mondiale de l'année.

Covid oblige, pas de clap clap des mains des spectateurs pour accompagner les foulées des meilleurs mondiaux dans la salle vide de la Kindarena, seulement les encouragements du staff des athlètes et des organisateurs.

"Je suis heureux d'être en tête" du bilan mondial, s'est réjoui Duplantis après la compétition, même s'il a échoué à battre son record du monde (6,18 m) établi il y a quasiment un an, en butant assez nettement trois fois à 6,19 m.

"Vous devez être proche de parfait pour faire le record du monde", a-t-il expliqué à la presse à l'issue de l'étape rouennais du Perche Elite Tour, remportée avec une barre à 6,03 m franchie à sa première tentative.

Interrogé sur le retour de Lavillenie à plus de 6 mètres le week-end précédent à Tourcoing (6,02 m), une première pour lui depuis 2016, "Mondo" a répondu, à quelques mètres du Français, son idole de jeunesse: "je ne suis jamais surpris par Renaud".

"Je ne peux pas être déçu de mon saut à 5,93 m", a expliqué le Français de son côté, précisant qu'il a "eu un peu de mal à récupérer du week-end dernier": "cette semaine je n'étais pas un fantôme, mais pas loin", a-t-il expliqué.

"On n'est que tout début février, il y a encore du temps pour continuer à monter", a-t-il ajouté.

- MPM pour Bradshaw -

Le champion olympique 2012, détenteur du record du monde de 2014 à 2020 avec 6,16 m, et le surdoué ont commencé fort leur saison, se mesurant à distance le 31 janvier dernier: Duplantis (21 ans) avait franchi à Dusseldorf (Allemagne) 6,01 m et Renaud Lavillenie (34 ans) à Tourcoing 6,02 m le même jour.

A cinq mois des JO de Tokyo, le Francais se prend à rêver d'un cinquième titre en salle lors des Championnats d'Europe en salle de Torum (Pologne, 1er au 3 mars) après avoir commencé la saison en fanfare à Bordeaux (5,92 m) et Karlsruhe (5,95 m).

A Rouen, l'Américain Sam Kendricks, double champion du monde 2017 et 2019, a été plus laborieux et a dû se contenter de 4e place (5,83 m), derrière son compatriote Chris Nielsen (5,93 m).

Ces cadors de la discipline se retrouveront pour un nouveau round de leur affrontement au meeting de Liévin (9 février), avant le grand rendez-vous du All Star Perche de Clermont-Ferrand (27 février), organisé comme chaque année sur ses terres par Lavillenie.

"On était tous restés sur notre faim en 2020. Commencer comme ca l'année 2021, avec on espère des Jeux au bout, c'est quelque chose qui est fabuleux", a encore commenté le Français.

Dans l'épreuve dames, la Britannique Holly Bradshaw a laissé ses concurrentes loin derrière, en prenant la tête du bilan mondial, avec une barre à 4,85 m, détrônant l'Américaine Sandi Morris (4,81 m le 31 janvier à Fayetteville aux Etats-Unis) qui n'est finalement pas venue au meeting de Rouen.

La Bélarusse Iryna Zhuk s'est classée 2e avec 4,62 m, tandis que la championne olympique 2016 et championne du monde 2017 Ekaterini Stefanidi a interrompu son concours en cours de route.