C1: le 8e aller Mönchengladbach-Manchester City sera joué à Budapest

Le 8e de finale aller de la Ligue des champions entre Mönchengladbach et Manchester City sera joué à Budapest, au stade Puskas, le 24 février à 20h00
Le 8e de finale aller de la Ligue des champions entre Mönchengladbach et Manchester City sera joué à Budapest, au stade Puskas, le 24 février à 20h00 Harold Cunningham UEFA/AFP/Archives
3 mn
Publicité

Paris (AFP)

Le huitième de finale aller de Ligue des champions entre Mönchengladbach et Manchester City se jouera à Budapest, au stade Puskas, à la date inchangée du 24 février (21h00), a annoncé lundi l'UEFA.

Dimanche, l'instance du football européen avait annoncé le déplacement dans la capitale hongroise d'un autre 8e de finale de C1, entre Leipzig et Liverpool, l'Allemagne ayant interdit aux voyageurs venant d'une zone où la pandémie de Covid est particulièrement active de rentrer sur son territoire.

Ces décisions réveillent les craintes de nouvelles perturbations des compétitions européennes de football en raison du Covid-19, à quatre mois d'un Euro qui doit se disputer dans douze pays.

Bien que la réglementation allemande ne soit pour l'instant en vigueur que jusqu'au 17 février, décision a donc été prise de décaler le match "Gladbach"-City prévu le 24.

Le directeur du Borussia, Max Eberl, avait expliqué vendredi être à la recherche d'un lieu d'accueil pour la rencontre.

Le règlement de l'UEFA stipule que le club hôte doit assurer le bon déroulement de la partie et si nécessaire trouver un terrain de remplacement, sous peine de perdre la rencontre 3-0 sur tapis vert.

Par ailleurs, en Ligue Europa, le seizième de finale aller entre les clubs norvégien de Molde et allemand de Hoffenheim, le 18 février, a été déplacé à Villarreal (Espagne), le gouvernement d'Oslo ayant purement et simplement fermé les frontières aux non-résidents.

Cette situation n'est pas, pour le moment, de nature à empêcher les deux compétitions européennes d'aller à leur terme selon la formule habituelle des matches aller-retour, alors que la Ligue des champions avait dû inaugurer en 2020 une formule inédite avec un tournoi final rassemblant au Portugal les huit dernières équipes en lice.

L'évolution de l'épidémie en Europe peut faire craindre que des mesures comme celles de l'Allemagne ou de la Norvège se multiplient sur le continent, isolant de nouveau les pays les uns des autres.

Un tel scénario mettrait évidemment en grand danger l'Euro, reporté d'un an (11 juin-11 juillet), que l'UEFA veut toujours organiser dans douze pays conformément au projet imaginé par Michel Platini.