L'île de Pâques lance sa campagne de vaccination

Des travailleurs débarquant les caisses contenant environ 1.200 doses du vaccin Sinovac à l'aéroport international de l'Ile de Pâques le 4 février 2021
Des travailleurs débarquant les caisses contenant environ 1.200 doses du vaccin Sinovac à l'aéroport international de l'Ile de Pâques le 4 février 2021 Handout Rapanui Municipality/AFP
2 mn
Publicité

Santiago du Chili (AFP)

Les 1.200 premières doses de vaccin contre le covid-19 ont été administrées lundi sur l'île de Pâques, territoire au milieu du Pacifique, où aucun cas n'a été recensé depuis plus de 300 jours grâce à la fermeture totale aux tourisme.

"Nous commençons par le groupe cible, c'est-à-dire tout le personnel de santé et aussi les personnes de plus de 80 ans", a déclaré à l'AFP le maire de l'île de Pâques, Pedro Edmunds.

Les vaccins du laboratoire chinois Sinovac sont arrivés jeudi par le vol hebdomadaire qui relie l'île au continent, à 3.700 km de là.

L'île doit recevoir au total 16.000 doses et les autorités espèrent ainsi vacciner environ 8.000 personnes, soit 80 % de la population totale de l'île.

La campagne de vaccination se poursuivra mardi et mercredi avec les personnes de plus de 70 ans, puis jeudi et vendredi avec les plus de 65 ans, a déclaré Juan Pakomio, directeur de l'hôpital de Hanga Roa, chef-lieu de l'île.

Alors que le Chili continental compte plus de 755.000 personnes infectées et plus de 19.000 morts, l'île n'abrite plus aucun cas de coronavirus depuis qu'elle a stoppé le tourisme, il y a plus de 300 jours, mettant un coup d'arrêt à l'économie locale.

"Nous n'avons pas eu de cas de covid depuis 312 jours grâce à la décision, approuvée par la communauté, de fermer l'île", explique Pedro Edmunds.

Sans le tourisme, principal moyen de subsistance de l'île, les habitants vivent grâce aux approvisionnements du continent et à des traditions polynésiennes millénaires basées sur le partage, selon le maire.

Le processus de vaccination de masse a débuté mercredi au Chili où 664.702 personnes ont été vaccinées en cinq jours, dont des personnes de plus de 81 ans, du personnel médical et des employés des services publics.