Vendée Globe: Roura fatigué mais ravi de ses régates autour du monde

Le skipper suisse Alan Roura, heureux à bord de son monocoque "La Fabrique", après avoir franchi la ligne d'arrivée du Vendée Globe, le 12 février 2021 au large des Sables-d'Olonne
Le skipper suisse Alan Roura, heureux à bord de son monocoque "La Fabrique", après avoir franchi la ligne d'arrivée du Vendée Globe, le 12 février 2021 au large des Sables-d'Olonne LOIC VENANCE AFP
5 mn
Publicité

Paris (AFP)

Arrivé jeudi aux Sables d'Olonne, à la 17e place du Vendée Globe, le Suisse Alan Roura (La Fabrique) a ensuite raconté son plaisir d'avoir souvent pu régater, bord à bord ou à vue, pendant les trois mois de cette course autour du monde.

"Je suis fatigué car ça a été rude, mais je suis très content d’être là et d’être rentré à bon port avec mon bateau", a expliqué vendredi le Suisse de 27 ans, victime d'une grosse avarie au sud de la Nouvelle-Zélande.

"Je me suis vraiment demandé si je continuais au non, surtout pour des questions de sécurité. Je ne savais pas comment j’allais faire. Et puis finalement, j’ai appris à naviguer différemment, d’une façon que je ne connaissais pas. J’ai pris beaucoup de plaisir", a confié le skipper en conférence de presse.

"Les moments forts n'étaient pas là tous les jours, mais quand il y en avait c’était incroyable. La descente entre Les Canaries et le Cap Vert était formidable, le passage du Cap Horn magnifique et après, naviguer avec les autres bateaux, parfois à vue, c'était dingue. Ces moments resteront gravés car c’est rare d’avoir un match race sur un tour du monde".

"J’ai mis du temps à rentrer dans la phase plaisir, mais après c’était génial. Si j’ai fini ce Vendée Globe, c’est grâce à ma fille car j’avais envie de lui prouver que son père tenait la route et qu’il allait aller au bout. Je voulais lui laisser cette trace", a ajouté Roura, aussi ému qu'émouvant.

Le Suisse n'a passé la ligne jeudi qu'avec deux heures d'avance sur Stéphane Le Diraison (Time for Oceans), son compagnon de la fin de course, 18e et victime d'une dernière avarie ensuite, sans conséquence sur son classement final.

"Quand on a quitté le mouillage, on est partis en avant au lieu de partir en arrière, donc on a pris un bout dans l’hélice et, avec la houle, l’arbre d’hélice s’est arraché. J’ai tout de suite vu, donc j’ai limité les dégâts. Ce n’est pas très grave car le bateau est sécurisé et on n’a pas noyé le système électrique. On va réparer maintenant !", a-t-il expliqué.

Son bateau immobilisé, Le Diraison a bien remonté le chenal, mais dans un semi-rigide de l'organisation: "C’est chic aussi", a plaisanté le skipper.

Après cinq arrivées en quelques heures jeudi, dont Pip Hare peu après minuit, le calme est revenu aux Sables d'Olonne. L'Espagnol Didac Costa (One Planet, One Ocean), détaché à la 20e place du classement, est attendu samedi.

Classement vendredi à 17h00 GMT:

1. Yannick Bestaven (FRA/Maître Coq IV) arrivé en 80j 03h 44min 46s (compensation : -10h 15min 00s)

2. Charlie Dalin (FRA/Apivia) arrivé en 80j 06h 15min 47s

3. Louis Burton (FRA/Bureau Vallée 2) arrivé en 80j 10h 25min 12s

4. Jean Le Cam (FRA/Yes we Cam !) arrivé en 80j 13h 44min 55s (compensation : -16h 15min 00s)

5. Boris Herrmann (GER/Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) arrivé en 80j 14h 59min 45s (compensation : -06h 00min 00s)

6. Thomas Ruyant (FRA/LinkedOut) arrivé en 80j 15h 22min 01s

7. Damien Seguin (FRA/Groupe Apicil) arrivé en 80j 21h 58min 20s

8. Giancarlo Pedote (ITA/Prysmian Group) arrivé en 80j 22h 42min 20s

9. Benjamin Dutreux (FRA/OMIA-Water Family) arrivé en 81j 19h 45min 20s

10. Maxime Sorel (FRA/V And B Mayenne) arrivé en 82j 14h 30min 15s

11. Armel Tripon (FRA/L'Occitane en Provence) arrivé en 84j 19h 07min 50s (compensation : +02h 00min 00s)

12. Clarisse Cremer (FRA/Banque Populaire X) arrivé en 87j 02h 24min 25s

13. Jérémie Beyou (FRA/Charal) arrivé en 89j 18h 55min 58s

14. Romain Attanasio (FRA/Pure-Best Western) arrivé en 90j 02h 46min 02s

15. Arnaud Boissières (FRA/La Mie Câline-Artisans Artipôle) arrivé en 94j 18h 36min 06s

16. Kojiro Shiraishi (JPN/DMG Mori Global One) arrivé en 94j 21h 32min 56s

17. Alan Roura (SUI/La Fabrique) arrivé en 95j 06h 09min 56s

18. Stéphane Le Diraison (FRA/Time For Oceans) arrivé en 95j 08h 16min 00s

19. Pip Hare (GBR/Medallia) arrivé en 95j 11h 37min 30s

20. Didac Costa (ESP/One Planet One Ocean) à 269,5 milles de l'arrivée

21. Clément Giraud (FRA/Compagnie du lit-Jiliti) 1.044,7

22. Miranda Merron (GBR/Campagne de France) 1.414,6

23. Manuel Cousin (FRA/Groupe Sétin) 1.738,0

24. Alexia Barrier (FRA/TSE-4myplanet) 3.117,7

25. Ari Huusela (FIN/Stark) 3.159,2

Abandons (par ordre chronologique):

. Alex Thomson (GBR/Hugo Boss)

. Samantha Davies (GBR/Initiatives-Cœur)

. Isabelle Joschke (GER/MACSF)

. Sébastien Simon (FRA/Arkéa-Paprec)

. Sébastien Destremau (FRA/Merci)

. Fabrice Amedeo (FRA/Newrest-Art et Fenêtres)

./bds/dlo/bpa