Voyages aériens: Djebbari pour la numérisation des documents, temporise sur le passeport vaccinal

Jean-Baptiste Djebbari ministre délégué aux Transports le 5 février 2021 lors d'une visite à l'aéroport de Roissy
Jean-Baptiste Djebbari ministre délégué aux Transports le 5 février 2021 lors d'une visite à l'aéroport de Roissy GONZALO FUENTES POOL/AFP
3 mn
Publicité

Paris (AFP)

Le ministre délégué aux Transports s'est dit favorable vendredi aux solutions de numérisation des documents liés à la crise du Covid-19 pour faciliter les voyages aériens, mais a souligné que le débat sur un "passeport vaccinal" n'était pas encore tranché.

"Il y a un sujet de savoir comment aujourd'hui on +digitalise+ l'ensemble des documents", comme l'attestation de test, celle de motif impérieux de voyage ou l'attestation de non-symptômes, a énuméré Jean-Baptiste Djebbari à l'antenne de la radio RMC.

Autant de documents "papier" qu'il faut présenter à l'embarquement et qui ralentissent les flux de voyageurs dans les aéroports, même avec le trafic réduit actuel, a remarqué le ministre.

Il a dit soutenir l'initiative de l'Association internationale du transport aérien (Iata) qui teste actuellement au Royaume-Uni et à Singapour une application sécurisée pour un passeport santé numérique, "Iata Travel Tass" qui garantirait notamment l'authenticité du test de dépistage ou du certificat de vaccination, et qui souhaite commencer à la déployer le mois prochain dans d'autres pays.

De son côté, la compagnie Air France a annoncé cette semaine qu'elle testerait à partir du 11 mars un "pass sanitaire numérique" sur ses liaisons au départ de Paris vers la Guadeloupe et la Martinique, là aussi pour "améliorer l'expérience de ses clients et fluidifier leur parcours en aéroport". Les résultats du test Covid négatif, nécessaire pour voyager, seront authentifiés via un partenariat avec un laboratoire et enregistrés de façon sécurisée sur cette application.

Cette numérisation, "il faut y aller maintenant, c'est quand même le sens de l'Histoire", a affirmé M. Djebbari.

Il a toutefois établi une distinction entre ces mesures et le "passeport vaccinal", un certificat de vaccination contre le Covid-19 qui permettrait de voyager plus librement, et qui suscite la controverse.

"C'est une discussion politique qui n'a pas encore eu lieu, elle aura lieu en France et au niveau européen quand on aura suffisamment avancé sur la politique vaccinale", a-t-il ajouté, en rappelant que seuls "quelques pourcents" de la population européenne étaient pour l'instant vaccinés.

Mardi, le secrétaire d'Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne avait affirmé que ce débat, qui divise en Europe, restait "prématuré" pour la France.