L1: pour Lens, petit succès mais grands espoirs d'Europe

Le milieu Seko Fofana (g) ouvre le score pour Lens lors du match de Ligue 1 à domicile face à Dijon, le 21 février 2021
Le milieu Seko Fofana (g) ouvre le score pour Lens lors du match de Ligue 1 à domicile face à Dijon, le 21 février 2021 FRANCOIS LO PRESTI AFP
2 mn
Publicité

Lens (AFP)

Le court succès 2-1 décroché dimanche face à Dijon, lors de la 26e journée de Ligue 1, offre à Lens sa première victoire à domicile de l’année 2021. Mieux, il est synonyme de 5e place provisoire au classement, et potentiellement d’Europe.

Malgré sa 7e place au coup d’envoi, et fort de 6 matches sans défaite toutes compétitions confondues, le Racing attendait pourtant depuis le 23 décembre dernier de regoûter au succès à Bollaert-Delelis.

Les protégés de Franck Haise ont été moins entreprenants et moins pressants que d'ordinaire mais cela a pourtant suffi pour venir à bout de Bourguignons volontaires mais limités.

Cette victoire ouvre un peu plus les perspectives européennes des Sang et Or (5es, 40 pts) et enfonce le DFCO vers la Ligue 2 (20e, 15 pts).

Le coach de Dijon, David Linarès, avait décidé d’aligner 8 joueurs à vocation défensive afin de résister au mieux pour ramener un premier point depuis le 24 janvier dernier. Bien disciplinés, ils auraient pu ouvrir la marque par l'intermédiaire d’Aboubakar Kamara (4e) si Jean-Louis Leca n’était pas sorti autoritairement dans les pieds de l’ex-Amiénois.

Trop passif, Lens montait en régime au coeur du premier acte. Gaël Kakuta (23e) et Cheick Doucouré (27e) faisaient frissonner Anthony Racioppi mais ne cadraient pas. Seko Fofana, lui, ajustait parfaitement sa reprise acrobatique suite à un centre de Jonathan Clauss mal renvoyé (1-0, 30e).

Mais la surprenante suffisance lensoise a permis aux Dijonnais d’y croire. Bruno Ecuele Manga a d'abord sollicité Jean-Louis Leca (48e), puis Glody Ngonda a égalisé (1-1, 61e) avec l’aide du poteau.

Les locaux ont alors pu compter sur l'entrée décisive de Simon Banza (63e). Son premier ballon, de la tête, a fait trembler les filets de Racioppi (2-1, 64e) et a donné les 3 points à ses équipiers. Dijon, mal payé, a même dû finir à 10 après l’expulsion logique de Kamara (74e) suite à une semelle sur Jonathan Gradit.