Wall Street reprend son souffle à l'ouverture après le bond de la veille

New York (AFP) –

Publicité

Wall Street reprenait son souffle mardi peu après l'ouverture, les trois indices s'inscrivant dans le rouge après le bond de la veille où le S&P 500 et le Nasdaq ont affiché leurs meilleures séances en plusieurs mois.

A 15H00 GMT, le Dow Jones lâchait 0,18%, le S&P 500 perdait 0,22% et le Nasdaq abandonnait 0,27%.

Lundi, le Dow Jones avait grimpé de 1,95% à 31.535,51 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avait gagné 3,01% à 13.588,83 points, sa plus forte avancée depuis le 4 novembre.

Plus représentatif du marché américain, le S&P 500, en hausse de 2,38% à 3.901,82 points, avait enregistré sa meilleure séance depuis le 5 juin.

"Les actions avaient bondi lundi alors que le rendement sur les bons du Trésor à 10 ans a paru se stabiliser et que l'optimisme des investisseurs sur le déploiement du vaccin et le plan de relance au Congrès a considérablement égayé l'ambiance après les pertes de la semaine dernière", rappelle JJ Kinahan de TD Ameritrade.

Mardi le taux obligataire à 10 ans restait autour de 1,43%, bien en dessous des 1,50% qui avaient rendu la semaine dernière les investisseurs nerveux, ravivant les craintes d'une poussée d'inflation.

Mais "ce matin démarre sur une note plus calme, ce qui est peut-être prévisible après une montée aussi forte la veille", a poursuivi l'analyste.

"Il semble que les investisseurs veulent peut-être prendre une pause et voir comment la session se déroule".

Parmi les actions, l'application de visioconference Zoom grimpait de plus de 4% à 426 dollars après avoir annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 327% en 2020 avec la pandémie qui a rendu nécessaires l'éducation et le travail à distance.

Les titres de l'économie traditionnelle restaient dans le vert après leur bonne performance de la veille comme American Airlines (+1,17%) ou Boeing (+1,15%), de même que Johnson & Johnson (+0,21%) qui a reçu le feu vert règlementaire pour son vaccin unidose et qui pourrait s'associer à Merck (+0,55%) pour le fabriquer.

Moderna en revanche perdait 3,60% et Novavax, dont le vaccin attend une approbation en mai, selon la presse, abandonnait plus de 8%.