Tollé à Paris Match pour un édito sur la condamnation de Sarkozy

Paris (AFP) –

Publicité

Une semaine après des remous similaires au Parisien, la rédaction de Paris Match a critiqué mercredi un éditorial consacré à la condamnation de l'ancien président Nicolas Sarkozy, au ton jugé partisan.

"Choquée, la rédaction de Paris Match se désolidarise de l'éditorial de son directeur Hervé Gattegno à paraître jeudi, sous le titre +Sarkozy, une étrange affaire+, dans lequel il qualifie notamment de +peine infamante+" la condamnation de l'ex-président, annonce la Société des journalistes du magazine, dans un communiqué co-signé par les syndicats SNJ, SNJ-CGT, CFDT et FO.

"Il est une chose de donner la parole à un ancien président de la République, par ailleurs membre du conseil de surveillance du groupe Lagardère, propriétaire de Paris Match. Il en est une autre de commenter une décision de justice en prenant parti, et d'engager ainsi toute une rédaction profondément attachée à la liberté de la presse", ajoutent les signataires.

"Paris Match n'est pas un journal d'opinion, encore moins une officine partisane" et "une telle prise de position porte atteinte à notre journal et à sa rédaction", jugent-ils.

Le magazine n'est pas le seul média où la peine prononcée contre l'ancien président a provoqué des dissensions.

La semaine dernière, la rédaction du Parisien s'était elle aussi désolidarisée d'un éditorial rédigé par le directeur du journal, dans lequel celui-ci fustigeait "des décisions de justice" contre les politiques "d'une sévérité accrue ou d'une intransigeance implacable".

Nicolas Sarkozy est devenu au début du mois le premier ancien président de la Ve République condamné à de la prison ferme: un an pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite des "écoutes". L'ex-chef de l'Etat, qui a toujours affirmé n'avoir jamais commis "le moindre acte de corruption", va faire appel de sa condamnation à trois ans d'emprisonnement, dont deux avec sursis - une peine aménageable.