"Pluie d'étoiles" aux obsèques du danseur star Patrick Dupond

Paris (AFP) –

Publicité

Des danseurs et danseuses étoiles de l'Opéra de Paris, des proches et des fans en pleurs ont fait leurs derniers adieux jeudi à la star française de la danse Patrick Dupond lors de ses obsèques à Paris.

L'ex-danseur étoile, qui était l'un des plus grands danseurs classiques français et dont la popularité a dépassé les frontières du ballet, est décédé le 5 mars d'une maladie foudroyante à l'âge de 61 ans.

Une procession d'ex-étoiles, notamment Elisabeth Platel, directrice de l'Ecole de danse de l'Opéra, Kader Belarbi, directeur de la danse du Capitole de Toulouse, Marie-Claude Pietragalla ou encore Marie-Agnès Gillot, mais également d'actuels danseurs de l'Opéra, ont précédé l'entrée du cercueil recouvert du drapeau tricolore dans l'église Saint-Roch à Paris.

Des membres de la famille de "Danse avec les stars", émission sur TF1 dans laquelle il a été juré, étaient également présents.

"Le monde de la danse en deuil d'avoir perdu son plus bel astre", a commenté Marie-Claude Pietragalla, sa partenaire sur scène, lors des éloges funèbres.

"Nous gardons précieusement en mémoire tes envols qui semblaient ne jamais finir, tes manèges qui étourdissaient les salles du monde entier, tes pirouettes offertes comme des cadeaux (...) tu as ébloui les regards (...) levé les foules comme aucun grand artiste", a-t-elle dit, très émue.

La voix brisée, l'actuelle directrice de la danse et ex-étoile Aurélie Dupont a également rendu également hommage à cette "superstar" et ce "danseur absolu".

Des musiciens comme le violoncelliste Gautier Capuçon et le duo Camille et Julie Berthollet, ont joué des morceaux, dont "La Mort du Cygne" de Saint-Saëns.

Ayant inspiré plusieurs danseurs masculins de ballet, celui qui était l'enfant chéri de l'Opéra a connu une profonde blessure en 1997, lorsqu'il quitte "la maison" après son licenciement. Il avait accepté, sans l'accord de son employeur, de siéger au jury du festival de Cannes, et sera dédommagé en cassation.

En 2000, il est victime d'un grave accident de voiture. Son corps est brisé par 134 fractures et les médecins lui annoncent qu'il ne dansera plus.