Ski-alpinisme: la mythique Pierra Menta chamboulée mais sauvée

Arêches-Beaufort (France) (AFP) –

Publicité

Créée en 1986, la Pierra Menta réunit les fondus de la montagne pour quatre jours intenses dans le Beaufortain. Impossible de se jouer dans son format traditionnel en raison de la crise sanitaire, la course a cependant réussi à subsister pour une journée unique, vendredi, réservée à l'élite.

La Pierra Menta est une course emblématique qui se court en double, mêlant les meilleurs de la discipline aux amateurs. Soit quelque 600 participants, 400 bénévoles et des milliers de spectateurs.

En raison de la pandémie de Covid-19, un tel rassemblement ne peut se tenir. Mais pas question pour les organisateurs de renoncer une nouvelle fois, après l'annulation de l'édition 2020.

"En janvier, on a commencé à étudier un protocole, il fallait créer les soi-disant bulles sanitaires, chaque intervenant dans sa bulle, et on s’est dit que c’était impossible de ne pas se croiser en quatre jours", explique à l'AFP le directeur de l'organisation, Sébastien Blanc, qui a alors proposé à la Fédération internationale (ISMF) d'organiser le Championnat du monde longue distance par équipes sur une journée.

- Un niveau rare -

"On a le droit de faire venir des sportifs de haut niveau. Une course sur une journée nous permet de ne pas gérer les hébergements, la restauration, il n'y aura pas de kiné, pas de spectateurs, on a diminué le nombre de bulles. En fait, ces championnats du monde nous sauvent. Sinon on n'aurait rien fait du tout", indique-t-il.

Vendredi à 7h30, quatorze tandems féminins et vingt-quatre duos masculins - soit un total de 76 sportifs - s'élanceront, sans public, pour quelque trois heures trente de course, comprenant plus de 3000 m de dénivelé positif et des grandes difficultés techniques, dans le pur esprit de la Pierra Menta.

"Il y aura une course avec un niveau rarement eu, devant ce sera très dense et une course qui fera presque 3300 m de dénivelé, c’est très rares sur des parcours aussi techniques et exigeants à cette période de l’année. Si la météo le permet et que ça veut bien, ce sera l'une des plus belles courses de l’année à suivre", promet François Dhaene, la star de l'ultra distance en course à pied, qui participe à la Pierra Menta depuis plus de 10 ans.

- 'Mieux que rien' -

Comme d'habitude, les Italiens seront les favoris mais les Français entendent bien défendre leurs couleurs, surtout pour les enfants du pays, comme Xavier Gachet, même s'il n'y aura pas la saveur d'une "vraie" Pierra Menta.

"On aurait envie de dire que ce n’est pas une Pierra Menta mais ça va être une vraie belle course", relève Gachet. "On est assuré d’avoir une super belle course, mais pour nous sportifs ce ne sera jamais une Pierra Menta".

Pour que l'âme de la Pierra Menta plane un peu sur la course, les organisateurs ont opté pour l'épreuve par équipe. Et pour limiter la présence du public, ils ont finalement renoncé au samedi, journée qui traditionnellement clôture la compétition avec l'étape du Grand Mont (sommet à 2686 m) motivant quelque 4000 spectateurs. Départ et arrivée se feront à huis clos.

"Le public va manquer même si je pense qu’il y aura un peu de public, on ne peut pas fermer les montagnes. Les à-côtés manqueront, mais c’est mieux que rien", se console Gachet.

Sa femme, Axelle Mollaret, sera très attendue sur l'épreuve après avoir glané deux médailles d'or (course individuelle et verticale) lors des Championnats du monde de ski-alpinisme, disputés la semaine dernière en Andorre.

"Mon gros objectif c’était les championnats du monde, je prend peut-être l’échéance de manière un peu plus cool et avec plus de plaisir", tempère tout de même la championne, au top de sa forme après avoir donné naissance à un fils il y a sept mois.