Six nations: Willemse et Taofifenua, les sécateurs

Londres (AFP) –

Publicité

Ilsontimposéleur loi. La surpuissante deuxième ligne française, formée par Paul Willemse et Romain Taofifenua, a fait parler la poudre pour aider les Bleus à tenir la dragée haute face à l'Angleterre, samedi, dans le Tournoi des six nations.

Omniprésent, symbole de dévouement d'une équipe de France à l'esprit de victoire retrouvé, le duo Taofifenua-Willemse a tenu son rang.

Pour une première victoire française sur le sol anglais depuis 2007, il faudra attendre deux ans de plus mais les deux gaillards, eux, ont respecté à la lettre les consignes d'agressivité et de "rush defense", ces rapides montées vers l'adversaire édictées par l'entraîneur de la défense Shaun Edwards, l'Anglais de 54 ans au service des Bleus.

Avec 24 plaquages à eux deux à la pause (11 pour Taofifenua, 13 pour Willemse), ils ont même tenu la tête des Bleus hors de l'eau, à force de solidarité, au coeur de vingt minutes intenses en première période, à la limite de l'étouffement.

Et si la ligne française a craqué, ni l'un ni l'autre ne pouvait grand chose: l'action de Watson, sur l'aile droite, est bien loin de leur zone de jeu, au près, au coeur du jeu, là où tout s'est passé face aux vice-champions du monde. Et "Tao" n'était pas sur le terrain quand Maro Itoje est allé cueillir les Bleus à froid en toute fin de rencontre.

Au final, l'absence de Bernard Le Roux (46 sélections), habituel chef de meute forfait en raison d'une blessure musculaire, est quasiment passée inaperçue.

Car Fabien Galthié et son staff avaient prévu une alternative à fort tonnage. Taofifenua (30 ans, 22 sélections) a été associé dans la cage à Willemse (28 ans, 14 sélections) pour former un attelage XXL: 2 m et 126 kgs pour le Toulousain, 2m et 125 kgs pour le Montpelliérain.

- Chaud devant -

Deux colosses pour tenir l'affrontement annoncé par Eddie Jones et ses hommes. Et le défi a été relevé haut la main.

"Romain est avec nous depuis le début de l'aventure: il a participé au premier stage à Nice avant France - Angleterre (en 2020, NDLR). Il n'était pas de cette première feuille de match mais il a été sur les suivantes. Il a participé à tous nos entraînements, il connaît bien notre organisation. Et vous savez que l'expérience collective est quelque chose d'important à notre niveau...", avait justifié le sélectionneur Fabien Galthié.

"Il a fallu arbitrer sur l'expérience collective et les profils. Ça change le profil de l'équipe", avait encore expliqué le sélectionneur.

Quand il est sorti, à l'heure de jeu, 'Tao' avait ajouté quatre plaquages de plus pour porter son total à dix-sept. Auxquels il faut ajouter trois ballons portés, six mètres de gagnés et deux turnovers. Dans le même temps, les premières lignes Cyril Baille (11 plaquages) et Julien Marchand (13 plaquages) ont également apporté leur pierre à l'édifice défensif, comme l'indispensable Grégory Alldritt (11 plaquages) et le capitaine de la défense Gaël Fickou (14 plaquages).

"C'était compliqué sur la fin, c'est jamais facile à Twickenham... On n'a pas tout fait bien fait mais il faut apprendre de ça et revenir plus fort la semaine prochaine", a pesté Willemse (18 plaquages au total).

Comme en janvier dernier, en ouverture du Tournoi 2020, les Bleus se sont appuyés sur une défense hyper aggressive et disciplinée pour éteindre les tentatives anglaises. Et asphyxier le XV de la Rose. Les Français n'ont encaissé que quatre essais depuis le début de l'édition 2021, dont les deux d'Anthony Watson (9e) et Maro Itoje (76e). Sorry, good game.