Tirreno-Adriatico: Pogacar nouveau patron

Prati di tivo (Italie) (AFP) –

Publicité

Le Slovène Tadej Pogacar, vainqueur du Tour de France 2020, a fait coup double au Tirreno-Adriatico en s'imposant samedi lors de la 4e étape montagneuse entre Terni et Prati di Tivo et en prenant les commandes au général.

Après sa victoire lors de l'UAE Tour fin février, Pogacar (UAE Emirates) a confirmé son bon début de saison avec ce succès en solitaire au bout d'un parcours sélectif de 148 km, conclu par une ascension de 14,5 km à 7% de moyenne.

"L'étape d'aujourd'hui était très difficile. Mon équipe a fait du bon boulot pour combler le retard sur l'échappée et puis j'ai fait le reste dans la montée. Je suis très satisfait de cette victoire", s'est réjoui le jeune Slovène de 22 ans.

Pogacar a devancé le Britannique Simon Yates (BikeExchange) et le Colombien Sergio Higuita (EF) et s'est surtout emparé du maillot azzurro avec 35 secondes d'avance sur le Belge Wout Van Aert (Jumbo), ancien leader et vainqueur de la première étape.

Le Français Julian Alaphilippe, troisième au général avant cette journée et victorieux de la deuxième étape, a coincé dans la montée finale et a terminé à 1mn44 de Pogacar. Il pointe désormais à la 14e place.

Le début de la course a été animé par un groupe de cinq échappés (Benjamin Thomas, Mads Wurtz Schmidt, Mattia Bais, Emil Vinjebo et Marco Canola) qui a compté jusque neuf minutes d'avance sur le peloton. La formation de Pogacar a alors pris les choses en mains pour revenir sur les hommes de tête.

- Explication entre cadors -

La montée vers Prati di Tivo a donné lieu à une explication entre favoris de ce Tirreno-Adriatico 2021, où le gratin du cyclisme mondial s'est donné rendez-vous. Les trois derniers vainqueurs du Tour de France Geraint Thomas (2018), Egan Bernal (2019) et Tadej Pogacar (2020) ont ainsi tour à tour attaqué, pour revenir sur Mads Wurtz Schmidt, dernier rescapé de l'échappée et repris à cinq kilomètres de l'arrivée.

Pogacar n'a laissé aucune chance à ses rivaux malgré un retour tardif de Simon Yates, victorieux de l'épreuve l'an passé, qui a échoué à six secondes du Slovène.

Si le dernier vainqueur du Tour a frappé un grand coup, rien n'est encore joué dans cette édition selon lui. "Je suis leader, mais demain nous avons encore une étape compliquée et avec le contre-la-montre final (7e et dernière étape mardi, ndlr), tout peut encore arriver" a souligné Pogacar.

La cinquième étape dimanche, mènera les coureurs de Castellalto à Castelfidardo, sur 205 km parfois vallonnés.

Avec ses sept étapes reliant la côte ligure de la mer Tyrrhénienne au littoral de l'Adriatique, le Tirreno-Adriatico constitue une préparation parfaite en vue des classiques du printemps et du Tour d'Italie.