Ski alpin: "Pas très joli à voir à la télé", sourit Clément Noël

Kranjska Gora (Slovénie) (AFP) –

Publicité

"C'était pourri à skier, mais il faut savoir le faire, toutes les courses ne sont pas parfaites", a savouré Clément Noël, vainqueur dimanche du slalom de Coupe du monde de Kranjska Gora (Slovénie), disputé sur une piste rendue difficile par d'incessantes chutes de neige.

QUESTION: Quelle émotion vous apporte cette victoire?

REPONSE: "C'était super de partager ça avec Victor (Muffat-Jeandet, 2e). Je ne savais pas qu'il était en tête, je m'étais concentré sur ma manche. Ca fait un moment qu'il tourne autour du podium en slalom, qu'on fasse 1 et 2 c'est génial, on est tous les deux de Val d'Isère, on s'entend très bien. La journée aurait pu être encore plus belle si Alexis (Pinturault, sorti) avait concrétisé en deuxième manche."

Q: Comment étaient les conditions?

R: "C'était pourri à skier, mais il faut savoir le faire, toutes les courses ne sont pas parfaites. Ils n'ont pas eu de chance avec la météo, c'était vraiment très difficile. Je suis content d'avoir fait le job, c'était peut-être pas très joli à voir à la télé. Ce n'était même plus vraiment du ski à la fin, ça tourne, ça tourne, il y avait zéro vitesse, des gros trous. C'est du +management de pied+ plutôt que du ski."

Q: Comment jugez-vous votre saison avec cette 2e victoire (après Chamonix en janvier)?

R: "J'ai eu des hauts et des bas. Les deux courses que je gagne ne sont pas les plus belles. J'aurais aimé soit gagner le globe, mais c'est hyper difficile, soit gagner une médaille aux Mondiaux. Je n'ai réussi aucun des deux, mais ça ne veut pas dire que mon ski n'est pas bien. J'ai gagné quatre premières manches, deux courses, j'ai fait quatre podiums, marqué un point en géant (samedi), il y a du positif. Et sur des conditions comme ça, avant, je n'aurais jamais réussi à faire premier."

Propos recueillis en zone mixte