Coupe de l'America: Team New Zealand prend l'avantage

Auckland (AFP) –

Publicité

Le tenant néo-zélandais de la Coupe de l'America a fait le break et n'a plus besoin que de deux succès pour conserver la mythique Aiguière d'argent: Team New Zealand mène 5 manches à 3, après des victoires dans les deux manches disputées lundi dans la baie d'Auckland, dont une fruit d'une remontée spectaculaire.

Jusqu'à ce lundi, après les annulations des régates prévues dimanche faute de vent, Team New Zealand et Luna Rossa étaient restés dos à dos, en se partageant les six premières manches.

Mais l'équipage mené par Peter Burling a frappé fort dans les manches 7 et 8 de la 36e édition de la Coupe de l'America.

Ils ont signé une victoire nette dans la première manche de la journée avec 58 secondes d'avance sur Luna Rossa.

La seconde régate avait en revanche mal commencé pour l'équipage néo-zélandais et on semblait s'acheminer encore vers une égalité, avec une victoire de chaque côté quand le sort a frappé Luna Rossa.

Luna Rossa comptait jusqu'à 4 minutes 27 d'avance, avec Team New Zealand incapable de soulever la coque de son voilier volant, quand le vent est tombé dans la baie d'Auckland.

Luna Rossa s'est alors retrouvé à son tour la coque dans l'eau, privé de la vitesse de ses foils, ces appendices latéraux qui permettent de soulever le bateau et, en réduisant la résistance de l'eau, de l'emporter bien au-delà de la vitesse du vent, tandis que l'équipage de Peter Burling parvenait à faire s'envoler à nouveau son bateau.

- "Bizarre" -

Pour ne rien arranger, le défi italien a raté une manoeuvre et s'est vu infliger une pénalité pour être sorti des limites de la course.

Et les Kiwis n'ont eu qu'à rattraper leur retard, pour finalement l'emporter avec 3 minutes 55 d'avance.

"C'est sûrement la course la plus bizarre que j'aie jamais vue", a commenté Dean Barker, barreur de Team New Zealand lors de sa défaite face aux Américains d'Oracle en 2013.

"C'était clairement une journée vraiment intense pour nous, nous avons montré que nous savions nous battre", a reconnu Peter Burling.

Surnommé le "Pitbull", le barreur de Luna Rossa Jimmy Spithill a fait honneur a son surnom et refuse d'abdiquer: "Ce n'est pas fini, c'est sûr (...) Personne ne s'est réfugié dans son coin pour pleurer quand on est revenu à terre. Cela a été tellement dur pour nous d'en arriver là, on sait qu'on peut rebondir", a-t-il prévenu.

Menant 5-3, les Néo-Zélandais peuvent désormais être sacrés dès mardi, à condition de gagner les deux régates programmées ce jour-là.

Team New Zealand a déjà remporté trois fois la Coupe de l'America (1995, 2000, 2017), tandis que les Italiens tentent de devenir seulement la deuxième équipe européenne à remporter l'épreuve, après les Suisses d'Alinghi en 2003 et 2007.