De Pékin à l'Ouest américain, la réalisatrice Chloé Zhao a séduit Hollywood

Los Angeles (AFP) –

Publicité

Née à Pékin mais fascinée par l'Ouest américain, la réalisatrice de "Nomadland", Chloé Zhao, a conquis Hollywood avec une série de nominations prestigieuses et un ambitieux film de super-héros Marvel en voie d'achèvement.

La cinéaste indépendante de 38 ans a été sélectionnée à quatre reprises aux Oscars lundi matin, notamment dans les catégories du meilleur film et du "meilleur réalisateur", pour son road-movie intimiste sur des Américains âgés qui sillonnent les Etats-Unis à bord de camping-cars, vivant dans des conditions parfois très difficiles.

Chloé Zhao, qui a déjà été sacrée aux Golden Globes fin février, est la première femme à obtenir quatre nominations aux Oscars la même année.

"Mille mercis à mes pairs de l'Académie (des Oscars, ndlr) pour leur reconnaissance de ce film qui est si cher à mon coeur", a-t-elle réagi dans un communiqué aux médias américains.

"Nomadland", qui a pour toile de fond les paysages désertiques et sauvages du Dakota du Sud et du Nebraska, est une énième déclaration d'amour de l'artiste chinoise à son pays d'adoption et à ses grands espaces.

Déjà avec son premier film, "Les chansons que mes frères m'ont apprises", l'histoire d'une adolescente rêvant de quitter la réserve indienne de Pine Ridge, elle s'était immergée dans la vie des autochtones du Dakota du Sud.

C'est en étudiant le cinéma à New York que Chloé Zhao avait découvert des photos de ce territoire des Sioux Lakota. Elle avait alors conçu le projet "de raconter une histoire qui pourrait améliorer les choses" pour eux, expliquait-elle dans une récente interview au New York Magazine.

Le film a connu le succès dans certains festivals mais c'est deux ans plus tard, avec "The Rider", qu'elle s'est vraiment fait remarquer. Ce film, qui se déroule à Pine Ridge et dans le parc national des Badlands voisin, reprend un élément central des films de Zhao: des acteurs non professionnels qui interprètent leur propre personnage, peu ou pas romancés.

"Je ne suis pas le genre de scénariste-réalisatrice qui peut créer ses personnages toute seule dans une chambre sombre", lançait-elle au New York Magazine.

Dans "The Rider", Chloé Zhao suivait un cowboy vrai de vrai, Brady Jandreau, qui refusait de quitter les circuits de rodéo malgré une grave blessure à la tête mettant sa vie en danger.

Pour "Nomadland", la cinéaste a réussi à convaincre une actrice vedette de la trempe de Frances McDormand, elle aussi séduite par les films et la vision de Zhao, de s'inspirer de son propre parcours pour jouer son personnage de nomade, Fern.

"Si ça signifie que davantage de gens vont saluer les personnes qui ne vivent pas dans des maisons classiques, qui ont un mode de vie alternatif, alors ils en seront très heureux", déclarait Chloé Zhao à l'AFP après sa victoire aux Golden Globes.

"La reconnaissance que nous obtenons, l'attention que ça va susciter pour cette communauté itinérante, je pense que c'est formidable", ajoutait-elle.

- Super-héros et Dracula futuriste -

Née Zhao Ting à Pékin dans une famille riche, Chloé Zhao avait quitté la Chine alors qu'elle n'était encore qu'une adolescente pour intégrer un pensionnat anglais, avant de poursuivre ses études à Los Angeles, puis à New York, où elle a notamment eu Spike Lee pour professeur.

Les premiers succès de la réalisatrice lui avaient d'abord attiré des éloges dans son pays natal, où elle avait été qualifiée de "fierté". Mais des propos lui étant attribués dans un magazine américain en 2013, où elle semblait critiquer son pays d'origine, ont ensuite refait surface, jetant une ombre au tableau.

Elle est depuis lors la cible de critiques de certains nationalistes qui l'ont qualifiée de "traîtresse", une controverse qui pourrait compromettre la sortie de "Nomadland" en Chine.

La cinéaste est désormais établie à Ojai, petite ville rurale de Californie à environ 150 km au nord-ouest de Los Angeles, fortement imprégnée de la culture hippie. Elle y vit avec son compagnon, un Britannique lui aussi cinéaste, et deux chiens.

Chloé Zhao va prochainement entrer de plain-pied dans le circuit des grosses productions hollywoodiennes: elle a réalisé "Eternals", un film Marvel mettant en scène des stars comme Angelina Jolie et Salma Hayek pour le compte d'une des plus grosses franchises Disney, qui doit sortir à la fin de l'année.

Et preuve de l'engouement de l'industrie du cinéma pour Zhao, on a appris le mois dernier que les studios Universal lui confiaient une version western futuriste de "Dracula".