Tennis: Paire s'excuse auprès de la FFT et ne sera pas sanctionné

Paris (AFP) –

Publicité

Benoît Paire a écrit une lettre d'excuse à la Fédération française de tennis (FFT) pour ses frasques (crachat, jurons, match bâclé, réaction sur les réseaux sociaux) lors du tournoi de Buenos Aires, et l'instance a décidé mardi de ne pas le sanctionner.

"Considération prise de la lettre d’excuse que M. Benoît Paire a adressée au Comité d’éthique, ce dernier considère que le constat formel et public de ses manquements à la Charte d’éthique constitue une mesure suffisante, sans qu’il soit nécessaire à ce stade d’en saisir les instances disciplinaires compétentes", indique le Comité d'éthique de la FFT dans un communiqué.

Dans cet avis, rendu le 12 mars et publié mardi, le Comité d'éthique précise qu'il s'était "pour la première fois saisi d'office" après avoir eu connaissance de ces faits survenus en Argentine car il ne s'agit pas, concernant Paire, d'un "comportement isolé".

Les faits étudiés par le Comité d'éthique remontent au match du 2e tour du tournoi de Buenos Aires contre Francisco Cerundolo (137e mondial) le 4 mars. Le joueur français (31 ans, 29e mondial) avait craché sur une marque litigieuse jugée en sa défaveur par l'arbitre, il avait hurlé plusieurs jurons et complètement saboté sa fin de partie, y compris la balle de match perdue sur une grossière double faute.

Pour couronner le tout, il avait ajouté une provocation sur les réseaux sociaux où ses détracteurs s'en donnaient à coeur joie: une photo du site de l'ATP affichant ses 8,5 millions de dollars de gains en carrière était accompagnée du commentaire "Finalement ça vaut le coup d'être nul" et de deux émoticones, un baiser et un doigt d'honneur.

La semaine suivante, il a de nouveau piteusement chuté dès son entrée en lice à Santiago, face au 410e joueur mondial Holger Rune (17 ans). Cette fois, c'est son apathie qui a surpris. Et cette fois, il a utilisé les réseaux sociaux pour tenter de s'expliquer, mettant en cause les conditions sanitaires imposées aux joueurs: "Pour moi, jouer au tennis est devenu un métier sans saveur. Alors oui, il me faut du temps pour m'adapter à ce pseudo circuit ATP".

Il est engagé à Acapulco cette semaine -il est opposé mardi au premier tour à Stefanos Tsitsipas- et au Masters 1000 de Miami à partir du 24 mars.