XV de France: "Une première finale" contre les Gallois, estime Servat

Paris (AFP) –

Publicité

Le XV de France, encore en course pour remporter le Tournoi des six nations, jouera "une première finale" samedi contre le pays de Galles, en quête lui du Grand Chelem, a estimé mercredi l'entraîneur des avants William Servat.

QUESTION: A quel point la victoire à Cardiff l'an passé (27-23) a-t-elle compté dans l'évolution de cette équipe de France?

REPONSE: "C'était notre premier tournoi, la construction de notre équipe et gagner des matches à l'extérieur est toujours fondateur. Cela permet toujours de créer et de faire avancer un groupe. On s'est vraiment rendu compte au vu du comportement et de l'attitude des joueurs, qu'un état d'esprit était en train de naître et que cette équipe était en train d'évoluer et de grandir. Il est évident que ce match nous a énormément servi. C'était une sorte de match référence pour la suite du Tournoi et pour la compétition (Coupe d'automne des nations) qui nous a amenés jusqu'à Londres (finale)."

Q: Regrettez-vous des choix dans le coaching samedi dernier en Angleterre où ni Romain Ntamack, ni Baptiste Serin, ni Anthony Jelonch ne sont entrés en jeu?

R: "Les datas qui nous ont été données ont confirmé notre sentiment à savoir que les joueurs présents sur le terrain étaient vraiment montés en intensité. On a eu le choix de faire un 6-2 (six avants et deux arrières comme remplaçants) avant le match. De nombreux joueurs avaient eu le Covid et pouvaient paraître peut-être un peu fatigués mais à l'inverse du sentiment que l'on pouvait avoir avant le match ils ont fini de nous convaincre et de nous rassurer au niveau de leur performance physique individuelle. On a eu deux changements qui ont été influencés par des petits soucis sur le match pour Romain (Taofifenua, touché au dos) et Mohammed Haouas. Anthony (Jelonch), avec son intensité, aurait pu nous amener peut-être des choses. Mais les joueurs qui étaient présents sur le terrain ont été très performants."

Q: Quel regard portez-vous sur l'évolution du pays de Galles qui sortait d'une année 2020 décevante?

R: "C'est une équipe totalement différente, avec une conquête forte, des joueurs qui montrent, comme toujours avec le pays de Galles, un gros état d'esprit et une grosse abnégation. Aujourd'hui, les Gallois sont en position de force puisqu'ils disputent ce week-end une finale de Grand Chelem. Nous, ce n'est pas pour le Grand Chelem. Mais nous avons pris un point (de bonus défensif) malgré la défaite en Angleterre, ce que l'on n'avait pas su faire en Ecosse (l'an dernier). L'objectif est justement pour nous aussi de pouvoir disputer notre finale le week-end d'après (contre l'Ecosse en principe le 26 mars). Donc c'est une première étape, une première échéance, une première finale pour nous ce week-end."

Propos recueillis lors d'un point presse en visioconférence