XV de France: Jalibert reconduit à l'ouverture face aux Gallois ?

Paris (AFP) –

Publicité

Le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié reconduira, sauf surprise, la même équipe pour le match crucial du Tournoi des six nations samedi contre le pays de Galles avec l'ouvreur Matthieu Jalibert préféré une fois encore à Romain Ntamack.

L'entraînement de mercredi à Marcoussis (Essonne) ne laissait guère de place au doute avant l'annonce de la liste des vingt-trois jeudi (12h00) pour le premier match des Bleus au Stade de France cette année.

Tous les titulaires alignés à Twickenham samedi dernier, lors de la défaite face à l'Angleterre (23-20), portaient une chasuble bleue, y compris Jalibert. Ntamack, lui, avait endossé une chasuble blanche réservée aux remplaçants. Jalibert devrait donc vivre une septième titularisation d'affilée.

A Londres, l'ouvreur de Bordeaux-Bègles avait disputé l'intégralité du "crunch" et s'en était plutôt bien sorti. Précis devant les poteaux (10 points à 100% de réussite), il avait notamment offert le second essai français à Damian Penaud d'une passe lobée.

Mais il avait aussi commis deux erreurs en première période: une relance au pied qui avait laissé son équipe sous pression avant l'essai de l'ailier anglais Anthony Watson puis une passe interceptée ayant conduit à une pénalité.

Pas de quoi bouleverser la hiérarchie du moment et réinstaller aux commandes Ntamack considéré comme le N.1 au poste avant ses pépins physiques à l'automne (cuisse) et surtout sa double fracture de la mâchoire fin décembre. Depuis cette dernière blessure, "NTK" n'a joué qu'un match, avec le Stade toulousain, le 6 mars.

A Twickenham, il n'a pas eu une seule minute de jeu à se mettre sous la dent, tout comme le troisième ligne Anthony Jelonch et le demi de mêlée Baptiste Serin.

- Coaching en débat -

Le coaching de Galthié a fait débat alors que le N.9 Antoine Dupont et le centre Virimi Vakatawa ont paru accuser le coup physiquement en fin de match. Le sélectionneur australien de l'Angleterre Eddie Jones a lui utilisé tous ses remplaçants et son équipe a renversé la situation avec un essai de Maro Itoje à la 77e minute.

"Les joueurs qui étaient présents sur le terrain ont été très performants", a affirmé mercredi l'entraîneur des avants français William Servat pour balayer les critiques.

A Londres, l'encadrement des Bleus avait placé sur le banc six avants pour deux arrières seulement. Le retour du centre Arthur Vincent, dont le test au Covid-19 était encore positif avant le voyage en Angleterre, pourrait changer la donne. "J'ai très bien récupéré physiquement et assez rapidement", a assuré le Montpelliérain mercredi.

Outre Vincent, Galthié a rappelé en début de semaine le pilier droit Uini Atonio, dont la contamination au Covid-19 - la douzième parmi les joueurs - fin février avait entraîné le report du match contre l'Ecosse. Sera-t-il préféré à Dorian Aldegheri comme doublure de Mohammed Haouas?

- Taofifenua apte -

En début de semaine, une incertitude planait au dessus du deuxième ligne Romain Taofifenua, sorti à vingt minutes de la fin à Londres pour des problèmes de dos, après avoir brillamment pallié l'absence de Bernard Le Roux.

Le colosse de Toulon (2,03 m, 120 kg), de nouveau opérationnel, accompagnera une fois encore Paul Willemse dans "la cage".

Il faudra une équipe de France au top de sa forme pour empêcher le XV du Poireau, guidé par l'inusable deuxième ligne Alun Wyn Jones (35 ans, 147 sélections sans celles avec les Lions) de réussir le Grand Chelem.

Les Bleus devront l'emporter avec le bonus offensif (au moins quatre essais) et sans céder de bonus à leurs adversaires pour conserver des chances solides de remporter le Tournoi avant leur ultime match contre l'Ecosse, en principe le 26 mars.

Composition probable du XV de France:

Dulin - Penaud, Vakatawa, Fickou, Thomas - (o) Jalibert, (m) Dupont - Ollivon (cap.), Alldritt, Cretin - Willemse, R. Taofifenua - Haouas, Marchand, Baille