Jura: la maison de Pasteur veut se refaire une jeunesse et lance un appel aux dons

Arbois (France) (AFP) –

Publicité

Un lieu "digne du nom de Pasteur": alors que l'épidémie de Covid-19 fait résonner "l'héritage de Louis Pasteur", une collecte de dons nationale est lancée mardi pour redonner son lustre à la magnifique maison du père de la vaccination, dans le Jura.

A Arbois, au bord du ruisseau jurassien de la Cuisance, se dresse la demeure familiale de Louis Pasteur (1822-1895). Dans cette ancienne tannerie où il a grandi, héritée de ses parents et transformée en maison bourgeoise de deux étages, le savant français "le plus connu au monde" venait tous les étés avec sa femme et ses enfants.

C'est "un continuum entre son travail, sa famille, sa jeunesse", selon Pascale Cossart, secrétaire perpétuelle de l'Académie des Sciences qui est propriétaire des lieux.

"C'est une maison dans son jus, extraordinairement parlante, on a l'impression que Pasteur était là hier, il suffit de mettre la table et il va arriver", aime imaginer la biologiste.

Le papier peint fleuri, les chambres de la famille avec leurs lits bateaux nichés dans des alcôves, la salle de bain équipée d'une des premières baignoires à eau courante ou encore la salle de billard où le maître des lieux aimait jouer avant d'aller se coucher: rien n'a changé depuis 1894, peu de temps avant sa mort.

- Fioles de verre -

La Maison Pasteur abrite surtout le laboratoire de Louis Pasteur, l'un des seuls laboratoires privés du XIXe siècle ainsi conservés.

C'est dans cette pièce équipée d'un four à incubation, avec l'eau courante et le gaz, au milieu d'une multitude de fioles de verre, que le microbiologiste réfléchit aux maladies de la vigne, à la pasteurisation ou encore à son fameux vaccin contre la rage, inventé en 1885.

"Pasteur était connu en France pour la pasteurisation, mais avec le vaccin contre la rage, il devint une star planétaire !", souligne Sylvie Morel, directrice de l'établissement public qui gère la Maison Pasteur.

Son "château de la Cuisance", comme il se plaisait à surnommer les lieux, a été ouvert au public en 1935, avant une première restauration en 1995. La maison n'est "pas en péril, mais elle a besoin d'un entretien réel", estime Mme Cossart. Celle-ci souhaite "une maison de Pasteur qui soit digne du nom de Pasteur, qui ne se dégrade pas".

Un projet de restauration de "plus d'un million d'euros" a ainsi été élaboré afin de doubler la fréquentation à plus de 40.000 visiteurs par an, alors qu'approchent les festivités du bicentenaire de sa naissance, prévues en 2022.

L'objectif est notamment de rénover les façades extérieures, les huisseries, d'ouvrir au public le deuxième étage où se trouve la bibliothèque de Pasteur et d'installer un ascenseur pour rendre le bâtiment accessible aux personnes à mobilité réduite.

- "Maison des illustres" -

Pour financer ces importants travaux, la Fondation du patrimoine et l'Académie des sciences ont lancé une collecte nationale de dons "absolument primordiale" afin de récolter au moins 350.000 euros.

"C'est un appel aux dons pour que le mécénat populaire contribue à la restauration du patrimoine public", note le délégué régional de la Fondation du patrimoine en Bourgogne-Franche-Comté, soulignant l'importance culturelle de ce "site emblématique, labellisé +Maisons des illustres+ et classé Monument historique".

"Pasteur, c'est un nom qui parle à tout le monde, mais il prend une tout autre ampleur en ce moment avec la crise sanitaire actuelle", ajoute M. Bonnard qui "espère que le contexte incitera aux dons".

"On est en plein dans l'héritage de Louis Pasteur", renchérit Mme Cossart. La crise sanitaire "remet sur le devant de la scène l'importance de la vaccinologie, l'importance des vaccins, l'importance de la connaissance des recherches".

Le scientifique jurassien "a réussi à faire des choses qui ont complètement changé la durée de vie des gens: il y a eu l'arrivée des notions d'hygiène, de salubrité, de microbes, de maladies".

Et la biologiste en est certaine: "Pasteur n'aurait absolument aucun doute" sur l'intérêt du vaccin anti-Covid. "Il dirait: +Vaccinez-vous, vaccinez-vous !+".