Top 14 : Montpellier s'impose chez un pâle leader toulousain

Toulouse (AFP) –

Publicité

Mal en point en Top 14, Montpellier a créé la sensation en s’imposant (29-16) sur le terrain d'un leader toulousain méconnaissable samedi à l'occasion de la 20e journée de championnat.

Invaincus à domicile depuis le 24 octobre et un revers face à Lyon (16-7), les Toulousains se sont inclinés pour la deuxième fois en quatre matchs.

S'ils conservent leur trône, ils voient fondre leur avance sur La Rochelle qu'ils précèdent désormais de trois points.

C'est un sérieux rappel à l'ordre à une semaine de leur huitième de finale européen sur la pelouse du Munster, une équipe à laquelle les Toulousains avaient justement comparé le MHR avant ce derby.

Privé de cinq internationaux français et amoindri par plusieurs absences dans ses lignes arrières, le Stade Toulousain est tombé sur une équipe de Montpellier qui confirme son renouveau avec cette troisième victoire de rang.

Malgré deux dernières semaines de préparation tronquées par un épisode de Covid dans son effectif, Montpellier s'est sans doute offert une fin de saison plus sereine grâce à ce septième succès de la saison, le troisième à l’extérieur, avec désormais neuf points d’avance sur Pau, le barragiste.

Imprécis, maladroits, indisciplinés et en grande souffrance dans le jeu au sol, les Toulousains comptaient déjà dix points de retard à la pause après un essai au buzzer d'Alexandre Bécognée à la suite d'une touche perdue par les Haut-Garonnais (6-16).

Sous les yeux d'Antoine Dupont, Julien Marchand, Dorian Aldegheri, Cyril Baille et Romain Ntamack, redescendus de Marcoussis le matin même, les Toulousains sont momentanément revenus grâce à l'ancien international Maxime Médard (11-16, 48e).

Un sursaut plus qu'une révolte et l'essai en solitaire de Jan Serfonten est venu confirmer le jour sans d'une équipe toulousaine poreuse en défense et sans idée en attaque (11-23, 54e).

Malgré l'essai de Mathis Lebel (64e), les sept points abandonnés au pied par Zack Holmes et une incapacité chronique à rivaliser dans le combat au sol ont achevé les derniers espoirs d'une équipe toulousaine passée à côté de son match.