Gand-Wevelgem: Sam Bennett en homme à battre

Bruxelles (AFP) –

Publicité

Le sprinter irlandais Sam Bennett, déjà victorieux à cinq reprises cette saison et fort du soutien d'une impressionnante équipe Deceuninck, sera l'homme à battre lors de Gand-Wevelgem, dimanche.

Prisée par les hommes les plus rapides du peloton, la classique flandrienne, longue de 254 kilomètres, avait souri à Mads Pedersen l'an passé lorsqu'il s'était montré le plus rapide d'un groupe de cinq échappés.

Mais le Danois ne pourra réussir le doublé, son équipe, Trek-Segafredo, ayant décidé samedi soir de déclarer forfait après deux cas positifs au Covid-19 détectés parmi les membres de la formation.

La domination insolente de l'équipe Deceuninck depuis le début de la saison (12 victoires déjà) et de son sprinteur Sam Bennett devrait influencer la course.

L'Irlandais a déjà décroché cinq bouquets en 2021, dont la Classic Bruges-La Panne mercredi après des succès d'étapes sur Paris-Nice et au Tour des Emirats arabes unis.

Cinq trophées sur sept sprints massifs disputés: c'est dire si le véloce trentenaire est affûté, d'autant qu'il peut compter sur la meilleure équipe du peloton pour être emmené dans les meilleures conditions.

- Kristoff, Sagan et Démare en embuscade -

Les hommes de Patrick Lefevere ont été impressionnants vendredi au Grand Prix de l'E3 plaçant le Danois Kasper Asgreen et le Français Florian Sénéchal aux deux premières places au terme d'une course parfaitement maîtrisée.

En cas d'arrivée au sprint, Bennett, maillot vert du dernier Tour de France, aura pour principaux concurrents le Belge Wout Van Aert (revanchard après avoir joué de malchance vendredi), le Norvégien Alexander Kristoff, le Français Arnaud Démare ou encore le Slovaque Peter Sagan qui s'était rassuré sur sa condition lors de Milan-SanRemo (4e).

S'ils veulent empêcher un sprint massif, les attaquants devront profiter des bordures (même si l'on n'annonce pas beaucoup de vent dimanche), des passages sur les tronçons poussiéreux (les Plugstreets) traversant les champs flamands et des deux ascensions du toujours redouté Mont Kemmel.

Sur ce qu'ils ont montré ces derniers jours (et compte tenu de l'absence du Néerlandais Mathieu van der Poel), les plus costauds pour tenter de surprendre les sprinteurs se trouvent parmi une liste comprenant les Belges Greg Van Avermaet et Oliver Naesen, le Néerlandais Niki Terpstra, le Britannique Tom Pidcock ou le Tchèque Zdenek Stybar.

Même si la mission de ce dernier, qui volait littéralement sur les pavés du Grand Prix de l'E3 vendredi, sera avant tout de se mettre au service de Sam Bennett.