Covid: Faure (PS) critique Macron "le roi thaumaturge"

Paris (AFP) –

Publicité

"Il faut en finir avec le roi thaumaturge" que pense être Emmanuel Macron face au Covid-19, a déclaré mardi le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure en exhortant à agir pour "freiner le virus et accélérer la vaccination".

Le patron des sénateurs PS Patrick Kanner a de son côté réclamé sur Public Sénat que M. Macron "parle", qu'il "assume les décisions qu'il a prises, dès que possible", alors que la situation sanitaire se dégrade rapidement en France.

Il a critiqué le fait que le chef de l'Etat "ne doute pas: il pense que ses choix sont les meilleurs, qu'il est le champion de l'épidémiologie mondiale". Mais "il n'est pas scientifique, il n'a pas écouté les recommandations du Conseil scientifique", a-t-il déploré, en s'interrogeant: "notre sort collectif peut-il dépendre d'un seul homme?".

Pour Olivier Faure, le chef de l'Etat se compare à ces rois "dont on pensait qu’ils faisaient des miracles", et "ses courtisans expliquent qu'il est devenu épidémiologiste, rien que ça !"

Cité dans un article du Monde mardi, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer assure que "le président a acquis une vraie expertise sur les sujets sanitaires". "Ce n'est pas un sujet inaccessible pour une intelligence comme la sienne et au regard du temps important qu'il y consacre depuis plusieurs mois", ajoute-t-il.

Mais, souligne Olivier Faure, "le pari" pris par le chef de l'Etat fin janvier, lorsqu'il a choisi de ne pas reconfiner le pays, à l'encontre des recommandations des experts, "c'est un pari perdu". Et contrairement à ce qu'il affirme, "chaque jour qui passe n'est pas une journée gagnée, c'est une journée avec un Airbus qui s'écrase", en référence au nombre de décès quotidiens dûs au Covid.

"Aujourd'hui il faut avancer vite, freiner le virus, et accélérer la vaccination. Or depuis janvier on fait l'inverse, on a procrastiné sur la vaccination, et on a refusé de freiner", a accusé M. Faure en appelant à "avancer les congés scolaires" d'avril pour fermer les écoles plus tôt que prévu.