Athlétisme: pour Duplantis, l'or aux JO est "un rêve d'enfant"

Stockholm (AFP) –

Publicité

Il y pense depuis qu'il a trois ans: le Suédois Armand Duplantis, détenteur à 21 ans du record du monde du saut à la perche (6,18 m), espère accomplir son "rêve d'enfant" en décrochant l'or olympique aux Jeux de Tokyo cet été, explique-t-il lors d'un entretien à l'AFP à Stockholm.

Q: Vous avez débuté l'année sur des bases élevées, avec un titre de champion d'Europe en salle. Comment vous sentez-vous aujourd'hui à quelques semaines de vos premiers Jeux olympiques ?

R: Je me sens bien. Je sens que mon état de forme est là où il doit être en ce moment, je saute très bien, ça devrait être de bons Jeux olympiques. Je commence à m'habituer à la pression maintenant, les gens me l'ont mise l'année dernière depuis que j'ai battu le record du monde. A chaque compétition, tout le monde s'attend à ce que je gagne, tout le monde s'attend à ce que je saute au moins le record du monde. Je m'y habitue, c'est une chose à laquelle il faut faire face. Mais je me sens bien en ce moment en saut et je sens que je suis prêt. J'essaie de ne pas me laisser abattre par la pression.

Q: Vous serez l'une des têtes d'affiche pour les JO. Comment gérez-vous ce statut ?

R: Je n'essaie pas me percevoir ainsi et de me comparer à d'autres sports. Je vais juste y aller et essayer de faire mon truc, essayer de faire ce que je peux, essayer de faire le show et tout ce qui arrivera après, arrivera.

Q: Que signifient pour vous les JO ?

R: Les Jeux olympiques sont mon rêve depuis que j'ai trois ans. J'ai toujours voulu participer aux Jeux olympiques, j'ai toujours voulu les gagner. J'ai maintenant l'opportunité d'y aller et de les gagner, je vais essayer de m'assurer de profiter au maximum de cette opportunité.

Q: Vos parents, qui sont également vos entraîneurs, devraient être du voyage à Tokyo. Vous seriez alors l'un des seuls à concourir sous les yeux de votre famille en raison des restrictions liées au Covid-19. A quel point cela sera un avantage pour vous ?

R: Je pense que c'est un gros avantage. (Avoir) mes parents comme entraîneurs, parfois cela peut être difficile mais je pense que dans ce cas particulier, c'est vraiment sympa, c'est vraiment bien et je pense que cela m'aide. Surtout le fait qu'ils soient mes entraîneurs.

Q: Comment s'est passée votre préparation pour cette saison ?

R: La préparation a été bonne. L'entraînement s'est très bien passé, je me sens en forme, en bonne santé, je me sens vraiment à l'aise sur la piste en ce moment. Je sens que j'ai un bon rythme sur mon saut et que le timing est bon - c'est vraiment la chose la plus importante et c'est ce sur quoi j'ai le plus travaillé. C'est le côté technique, le timing du saut qui est déterminant et très difficile à perfectionner. Je pense que j'ai fait de bons progrès dans ce domaine, j'ai vraiment amélioré ce côté de mon saut.

Q: Quels sont vos objectifs pour le début de saison ?

R: Je me sens prêt à sauter haut, c'est un peu plus délicat à l'extérieur parce qu'on ne sait pas quelles conditions on va avoir mais je pense que je suis prêt à sauter haut et je suis prêt à sauter haut tôt.

Q: Quel sera votre programme jusqu'aux Jeux ?

R: Essayer d'être en bonne forme, ne pas faire des choses de fou. Ce que j'ai fait ces dernières années m'a bien réussi, donc j'essaie de ne pas trop changer les choses, j'essaie juste de rester motivé, de rester en forme, de rester en bonne santé et les choses vont s'harmoniser de la bonne manière.

Q: Etes vous vacciné contre le Covid-19 ?

R: J'ai été vacciné aux Etats-Unis.