Wall Street rebondit et finit dans le vert

New York (AFP) –

Publicité

La Bourse de New York est repartie de l'avant jeudi après trois séances terminées dans le rouge, ignorant de nouveaux signes d'une accélération du rythme de l'inflation aux Etats-Unis et se réjouissant d'une annonce sur le plan sanitaire.

Le Dow Jones Industrial Average, qui avait enregistré la veille sa pire séance depuis janvier, a gagné 1,29% à 34.021,45 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, est monté de 0,72% à 13.124,99 points et le S&P 500 a gagné 1,22% à 4.112,50 points.

"Le marché a nettement rebondi aujourd'hui malgré un nouveau chiffre inquiétant du côté de l'inflation", observe Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Les prix de gros aux Etats-Unis ont en effet connu en avril leur plus forte hausse sur un an depuis novembre 2010, en grimpant de 6,2%, selon l'indice PPI publié par le département du Travail.

La veille, l'indice CPI diffusé par le même ministère avait montré une hausse des prix à la consommation de 4,2% sur un an et de 0,6% sur un mois, dépassant les attentes du marché.

"Ce qu'il s'est passé aujourd'hui est une réaction à la pression à la vente de ces derniers jours", estime M. Cardillo.

Sur le front de l'emploi, les inscriptions au chômage ont par ailleurs continué à reculer début mai aux Etats-Unis, grâce à la reprise économique entamée dans le pays, a annoncé le département du Travail.

Entre le 2 et le 8 mai, 473.000 nouvelles inscriptions au chômage ont été enregistrées, moins que les 510.000 attendues par les analystes.

La Bourse new-yorkaise a également accueilli avec enthousiasme la décision des autorités sanitaires américaines de lever l'obligation du port du masque en intérieur pour les Américains vaccinés contre le Covid-19, saluée comme un "grand jour" dans la lutte contre la pandémie par le président Joe Biden.

"Le marché s'était un peu replié avant cette annonce et a repris de la vigueur juste après", souligne M. Cardillo.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, à 1,65% contre 1,70% mercredi soir.

Parmi les valeurs du jour, l'action d'Alibaba cotée à Wall Street a chuté de 6,28%. Plombé par une amende record de Pékin pour entrave à la concurrence, le géant chinois du commerce en ligne a annoncé jeudi une perte trimestrielle de près d'un milliard d'euros.

Boeing a pris 0,84% après avoir été autorisé par le régulateur américain de l'aviation (FAA) à appliquer ses mesures pour réparer le problème électrique affectant plusieurs de ses appareils 737 MAX.