F1: Leclerc, patron des essais chez lui à Monaco

Monte-Carlo (Principauté de Monaco) (AFP) –

Publicité

Il est chez lui et compte enfin le montrer: le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) a réalisé jeudi le meilleur temps des essais libres du Grand Prix de Monaco, où il n'a jamais terminé une course depuis 2017.

Bien sûr, il sera difficile de rivaliser avec les Mercedes et les Red Bull, encore dominatrices cette saison. Mais en étant le plus rapide des essais jeudi, Leclerc se donne le droit d'espérer au moins les ennuyer, pour accrocher un premier podium en 2021.

Cinquième du championnat, le Monégasque de 23 ans s'est approché du podium sans y monter (deux fois 4e, deux fois 6e) avec une Ferrari qui tente cette saison de reprendre des couleurs, après avoir vécu en 2020 sa pire année depuis 1980.

Jeudi, la Scuderia peut avoir le sourire: c'est sa recrue Carlos Sainz qui a pris le deuxième temps, 112/1000e derrière Leclerc (1:11.684) pour un doublé symbolique.

Le local de l'étape avait pourtant mal commencé la journée. La faute à une boîte de vitesses cassée, Leclerc est rentré aux stands après seulement sept minutes et quatre tours effectués lors de la première session.

Devant ses fans clairsemés dans les tribunes, Leclerc a rectifié le tir l'après-midi. En espérant que cela soit le signe d'un week-end enfin réussi à domicile.

Car à Monaco, il a toujours dû abandonner après des problèmes techniques ou des accrochages, que ce soit en F2 en 2017 ou bien en F1 en 2018 (avec Sauber) puis en 2019, pour sa première saison avec Ferrari.

"Il y a deux ans nous n'avions pas fait une belle qualif', nous avions commis une erreur en tant qu'équipe (Leclerc qualifié 16e seulement après une mauvaise stratégie d'équipe, ndlr), donc c'est important ici de bien faire pour Charles", a expliqué à l'AFP le patron de l'écurie Mattia Binotto.

"Jusqu'à présent on s'est souvent qualifié 4e (trois fois sur quatre GP, ndlr) donc c'est encore l'objectif minimum", a ajouté l'Italien.

En 2020, Leclerc n'avait pas pu se rattraper devant ses proches : le Grand Prix mythique avait été annulé en raison de la pandémie de Covid-19.

Pour le retour à Monaco, 7.500 spectateurs par jour sont attendus en tribunes. Une première cette saison en F1, même si cela reste loin du faste habituel de l'événement princier, autant reconnu pour l'activité sur la piste qu'en dehors.

- Hamilton 3e, Verstappen 4e -

Après la journée de repos traditionnelle en Principauté vendredi, on retrouvera samedi et dimanche Lewis Hamilton (Mercedes) et Max Verstappen (Red Bull). En quête d'un huitième titre mondial record, Hamilton a 14 points d'avance sur Verstappen et jeudi, les deux rivaux se suivaient encore, avec le 3e et 4e temps respectifs.

#photo1

Une fois abordé le sujet météo - "le temps a été superbe" - Hamilton s'est réjoui de voir Ferrari aux avant-postes: "ils semblent vraiment forts et c'est super, ça veut dire plus de compétition".

Car pour le moment, seul Verstappen a été capable de le perturber. Sergio Pérez, nouveau pilote Red Bull, cherche encore à dompter sa nouvelle monoplace. Le Mexicain, 6e actuel, a dominé la première séance avant de prendre le 8e temps de la deuxième.

Il aura comme tous les pilotes une troisième heure d'essais samedi à 12h00 (10h00 GMT) avant les qualifications à 15h00 (13h00 GMT) et la course dimanche à 15h00.

En attendant, certains ont déjà tutoyé les rails autour des 3,337 km du tracé. Fernando Alonso (Alpine), de retour en F1 après deux ans d'absence, a dû changer d'aileron avant, la faute à un virage mal négocié. Le débutant Mick Schumacher (Haas) a lui aussi envoyé sa monoplace contre le mur, provoquant la fin anticipée de la deuxième session.

Côté français, Pierre Gasly (AlphaTauri) a pris le 4e puis le 7e temps. Il s'en est mieux tiré qu'Esteban Ocon (Alpine, 14e et 16e). Ocon est pour l'instant 9e du championnat, deux points devant Gasly, 10e.