Youssoupha pour l'hymne des Bleus, c'est "céder" à la "racaille" selon Bardella

Paris (AFP) –

Publicité

Le numéro deux du Rassemblement national Jordan Bardella a estimé jeudi que choisir le rappeur Youssoupha pour l'hymne des Bleus à l'Euro c'était "céder à une partie racaille de la France".

"Benzema avait un jour dit que Didier Deschamps cédait à une partie raciste de la France. Eh bien je pense qu'on a cédé aujourd'hui à une partie racaille de la France en choisissant" Youssoupha, a déclaré sur FranceInfo le vice-président du RN.

"Ça me choque qu'on choisisse quelqu'un comme cela pour représenter la France à l'Euro", a affirmé l'eurodéputé et candidat du RN aux régionales en Ile-de-France.

"Youssoupha est quelqu'un qui, dans ses chansons, (...) a des paroles virulentes lorsqu'il appelle à des menaces de mort contre Eric Zemmour", ou tient des "propos extrêmement virulents à l'égard de Marine Le Pen", a-t-il fait valoir.

"Ecris mon nom en bleu!": l'équipe de France de football a dévoilé mercredi sur Twitter le nouvel hymne des Bleus pour le championnat d'Europe de football, qui sera composé et interprété par Youssoupha.

L'ancienne députée FN (devenu RN) Marion Maréchal avait elle-même dit en 2015 dans la revue Charles apprécier ce rappeur. "Il y a un rappeur que j'aime bien, même si je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il dit sur le fond, mais je trouve qu'il a un talent d'écriture, c'est Youssoupha".

A propos du joueur Karim Benzema, de retour en équipe de France, M. Bardella a jugé qu"indépendamment (de son) talent footballistique sportif" il avait eu "une attitude déshonorante (...) quand il a dit qu'il refusait de chanter la Marseillaise, quand il a dit que son pays c'était l'Algérie".

La présidente du RN et candidate à l'Elysée Marine Le Pen a estimé que le footballeur ne portait pas "les valeurs qui sont les (siennes)". Le sénateur RN Stéphane Ravier a lui qualifié Karim Benzema de "Français de papier" et suggéré qu'il aille jouer "pour l'équipe algérienne", suscitant des critiques à gauche et dans la majorité.