F1: Leclerc en pole position chez lui à Monaco... pour l'instant

Monaco (AFP) –

Publicité

Chez lui à Monaco, le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) a décroché une pole position surprise et partira en tête de "son" Grand Prix de F1 dimanche... si sa voiture, accidentée en qualifications, est réparée dans les règles.

Tout Monaco l'attendait, et il l'a fait: devant son public, en nombre limité en raison de la situation sanitaire, Leclerc devrait partir dimanche à 15h00 devant le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) pour la 5e manche de la saison.

Le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) et l'Espagnol Carlos Sainz (Ferrari) partiront en 2e ligne. En difficulté, le septuple champion du monde Lewis Hamilton (Mercedes) ne sera que 7e sur la grille et pourrait perdre à l'issue de la course sa place de leader au profit de Verstappen, 14 points derrière pour le moment.

C'est la première fois cette saison et la huitième fois de sa jeune carrière que Leclerc, 23 ans, réalise le meilleur temps des qualifications. Sa dernière pole position remonte à octobre 2019 au Mexique. Cette année-là, il avait gagné ses deux seuls Grands Prix en catégorie reine, pour sa première saison avec l'écurie italienne.

- "Attente interminable" -

Néanmoins, le Monégasque n'était pas complètement serein au moment de défiler devant les médias. Car dans les dernières secondes des qualifications, il a perdu le contrôle de sa monoplace dans le secteur de la Piscine, sur le port de la Principauté, finissant dans les rails de sécurité.

Cela a provoqué la fin anticipée de la séance et empêché les pilotes d'éventuellement améliorer leurs temps. C'est désormais au tour des mécaniciens de la Scuderia de jouer. Si la boîte de vitesses doit être changée, Leclerc sera pénalisé de cinq places sur la grille de départ.

"L'attente est interminable!", a avoué Leclerc, qui n'arrivait pas encore à savourer sa performance: "J'attends juste le résultat pour la boîte de vitesses".

Lui, et tous ses fans derrière lui, devraient être fixés "dans les prochaines heures", selon le patron de l'écurie Mattia Binotto, qui a expliqué que le châssis était également contrôlé par son équipe.

- La renaissance de Ferrari -

Depuis le début du week-end, Leclerc, 5e chez les pilotes, et Ferrari, 4e des constructeurs, sont en grande forme et pourraient réaliser la première grande surprise de l'année dimanche. Seuls Hamilton, trois fois, et Verstappen, une fois, ont gagné en Grand Prix pour le moment et la saison se résume à leur duel au sommet.

Ferrari peut-elle s'inviter dans le match? L'écurie historique l'espère en tout cas, après avoir connu en 2020 sa pire année depuis 1980, terminant 6e mondiale. Aucun de ses pilotes n'a gagné un Grand Prix depuis le 22 septembre 2019 à Singapour.

Dimanche, le Britannique Lando Norris (McLaren) et le Français Pierre Gasly (AlphaTauri) partiront aux 5e et 6e places sur la grille. Des positions qui veulent dire beaucoup à Monaco où les dépassements sont extrêmement compliqués.

Derrière Hamilton, 7e, on retrouvera un autre champion du monde (quatre fois), l'Allemand Sebastien Vettel (Aston Martin). Le Mexicain Sergio Pérez (Red Bull) et l'Italien Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) complètent le top 10, devant l'autre Français Esteban Ocon (Alpine) 11e.

L'Allemand Mick Schumacher (Haas) n'a lui pas participé aux qualifications, après un accident lors des essais, et partira dernier.

La Formule 1 est de retour à Monaco, après une annulation l'an passé en raison de la pandémie de Covid-19. Avec un maximum de 7.500 spectateurs, soit 40% des places en tribunes, c'est le premier GP de la saison avec autant de public

Si le Monégasque Louis Chiron a gagné le Grand Prix de Monaco en 1931, jamais un de ses compatriotes n'a gagné en Principauté depuis l'instauration du championnat du monde de F1 en 1950.