Rallye du Portugal: Tänak casse une roue et Evans prend la tête

Lisbonne (AFP) –

Publicité

Le Gallois Elfyn Evans (Toyota) a pris les commandes du rallye du Portugal au détriment de l'Estonien Ott Tänak (Hyundai), victime d'un bris de suspension au cours de l'ES14, samedi à Amarante, alors qu'il était en tête du classement général provisoire de cette 4e manche du Championnat du monde des rallyes (WRC).

"Je crois que c'est fini pour lui aujourd'hui", a réagi le Team principal de Hyundai, Andrea Adamo, alors que Tänak et son copilote étaient arrêtés au bord de la piste, s'affairant autour d'une roue arrière droite disloquée.

Champion du monde 2019 et dernier vainqueur au Portugal la même année, l'Estonien avait dominé les débats toute la journée mais fini par connaître le même sort que l'autre homme fort de Hyundai, le Belge Thierry Neuville, qui a violemment heurté un talus dans l'avant-dernière spéciale de la veille, alors qu'il était en 2e position.

Avant la dernière étape de samedi, une courte super-spéciale sur un circuit urbain à Porto (nord), Evans menait la course avec une avance de 16 secondes 4/10 d'avance sur l'Espagnol Dani Sordo (Hyundai) et d'1 minute 4 secondes 6/10 sur le Français Sébastien Ogier (Toyota).

Ogier, leader du championnat après ses succès à Monte-Carlo et en Croatie, s'était déjà rapproché du podium en gagnant une position face au Japonais Takamoto Katsuta (Toyota).

Dauphin d'Ogier au départ du Portugal, Neuville est reparti samedi matin mais a dû se retirer à nouveau, à la mi-journée, pour réparer son châssis encore endommagé par l'accident de la veille et se donner une chance de glaner quelques points lors de la "power stage" dimanche en fin de rallye.

Le Finlandais Kalle Rovenperä (Toyota), qui roulait alors au 6e rang, a lui aussi dû rentrer plus tôt que prévu au parc service de Matosinhos, peu avant l'ES14, en raison d'un problème mécanique.