F1: vainqueur à Monaco, Verstappen prend la tête du championnat

Monte-Carlo (Principauté de Monaco) (AFP) –

Publicité

Vainqueur pour la première fois à Monaco, le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) a doublé Lewis Hamilton (Mercedes) en tête du championnat de Formule 1 après cinq Grands Prix.

Qualifié en pole position, Charles Leclerc a dû laisser sa Ferrari au stand à cause d'un problème technique. Cruelle désillusion pour le Monégasque mais aubaine pour Verstappen, parti du coup en tête pour mener la course de bout en bout, étant quasiment impossible de doubler à Monaco.

Vainqueur pour la 12e fois de sa carrière en F1 et pour la première à Monaco, où il habite, Verstappen a désormais quatre points d'avance sur Hamilton, seulement 7e dimanche.

C'est la toute première fois que le pilote de 23 ans, qui vit sa 7e saison en F1, mène le championnat du monde. Lui qui a terminé 3e en 2019 et 2020.

"C'est tellement spécial de gagner à Monaco, c'est aussi la première fois que je suis sur le podium ici, c'est vraiment cool", a savouré Verstappen, 23 ans.

Cette victoire relance le duel au sommet que se livrent Verstappen et Hamilton cette saison. Le premier compte désormais deux victoires (Emilie-Romagne et Monaco), contre trois pour le second (Bahreïn, Portugal, Espagne).

- Week-end noir pour Mercedes -

Hamilton, qui vise à 36 ans un huitième sacre mondial record, a fini loin derrière son rival, après le drapeau à damiers brandi par la star du tennis Serena Williams à Monaco.

L'Espagnol Carlos Sainz (Ferrari), 25 ans, et le Britannique Lando Norris (McLaren), 21 ans, ont complété un podium symbole de la nouvelle génération de pilotes en F1.

Sainz, ancien de McLaren, et Norris sont amis proches et ont montré leur complicité sur le podium en s'aspergeant de champagne (pardon, de vin mousseux italien, qui a remplacé le champagne cette saison).

"C'est un bon résultat", a déclaré Sainz. "Si vous m'aviez dit ça avant de venir à Monaco, j'aurais certainement signé", a-t-il ajouté, même s'il pense qu'il aurait pu faire encore mieux.

Le Mexicain Sergio Pérez (Red Bull) et l'Allemand Sebastian Vettel (Aston Martin), quadruple champion du monde, ont suivi pour un top 5 inédit.

Pour Mercedes, c'est un week-end noir: son autre pilote, le Finlandais Valtteri Bottas, a dû abandonner. Entré au stand lors du 31e tour, il n'en est jamais reparti, sa roue avant droite n'ayant pas pu être changée à cause d'un problème technique.

Quant à Hamilton, c'est la première fois depuis le 6 septembre 2020 à Monza, en Italie, qu'il finit hors des trois premiers. Il avait depuis enchaîné douze courses sur le podium - sans compter sa non participation au Grand Prix de Sakhir en raison d'une infection au Covid-19.

#photo1

"Nous avons perdu beaucoup de points aujourd'hui à cause d'une très, très mauvaise performance de l'équipe", a réagi Hamilton.

Car Red Bull prend également la tête du championnat des constructeurs, un point devant Mercedes qui a remporté tous les titres depuis 2014.

De quoi relancer le suspens avant les 18 prochaines courses, à commencer par le Grand Prix d'Azerbaïdjan le 6 juin. "La route est encore longue", a d'ailleurs rappelé Verstappen.

- Leclerc maudit à domicile -

Suivant de loin ce duel depuis le début de saison, Charles Leclerc et sa Ferrari étaient bien parti pour s'inviter dans le match ce week-end après la pole du Monégasque. Mais le héros national de 23 ans n'a pas pris le départ.

#photo2

Signant le meilleur temps des qualifications samedi, il a toutefois sérieusement endommagé sa monoplace dans le virage de la Piscine, sur le port de la Principauté.

Juste avant le départ, pendant les tours de chauffe, le couperet est tombé: la Ferrari avait son arbre de transmission touché et le Monégasque n'allait pas pouvoir disputer son GP à domicile.

Un coup de massue pour le public acquis à sa cause dans les tribunes, avec 7.500 spectateurs (soit 40% de la capacité totale) attendus au maximum en raison de la situation sanitaire.

Chez lui, le Monégasque a toujours abandonné depuis 2017 après des problèmes techniques ou des accrochages, que ce soit en F2 en 2017 ou en F1 en 2018 (avec Sauber) et 2019.

En 2020, le Grand Prix de Monaco avait été annulé en pleine pandémie de Covid-19