L1: Nantes barragiste, Strasbourg, Lorient et Brest arrachent le maintien

Nantes (AFP) –

Publicité

Le spectaculaire rebond des dernières semaines n'aura pas suffi: battu par le Montpellier de Michel Der Zakarian (2-1), Nantes devra batailler la semaine prochaine contre Toulouse pour tenter de se maintenir en Ligue 1.

En danger depuis des mois, Lorient et Strasbourg ont pour leur part assuré leur maintien en se partageant les points (1-1) tandis que Brest, en chute libre ces dernières semaines et battu par Paris (0-2), profite de la déconvenue nantaise.

Avant même la dernière journée, Dijon et Nîmes étaient déjà condamnés à la relégation.

Après une saison en forme de chemin de croix, avec quatre entraîneurs successifs et un président de plus en plus isolé, les Nantais avaient réussi à se reprendre en alignant quatre victoires d'affilée lors de leurs derniers matches, souvent même avec la manière.

Mais ils ont buté sur une équipe de Montpellier décidée à vendre chèrement sa peau. Comme un pied de nez du destin: en 2008 puis en 2013, Der Zakararian, qui avait été formé au club et y avait fait ses débuts, a par deux fois remonté Nantes de L2 avant de partir, en froid avec le président Waldemar Kita.

Dans une soirée rude pour les nerfs, c'est Brest, dominé quasiment tout le match par le Paris SG, qui a tremblé en premier, quand l'arbitre a sifflé penalty pour une faute de Faivre sur Di Maria dès la 17e. Mais Neymar a tiré à côté...

Quasiment au même moment, dans un Strasbourg-Lorient sans grand rythme, un but de Diallo à Strasbourg a mis les Alsaciens à l'abri et envoyé provisoirement Lorient à la redoutée 18e place.

Nantes a récupéré cette place sur un but de Laborde, qui a été le premier à reprendre la balle d'un penalty de Delort repoussé par Lafont (31e). Mais les Canaris ont égalisé très vite sur une belle reprise de volée de Kolo Muani (33e).

Peu après, le PSG a finalement ouvert la marque sur un corner de Neymar malencontreusement dévié dans la lucarne par Faivre (37e).

A la mi-temps, Lorient était barragiste et Christophe Pélissier avait sa tête des mauvais jours. La remontée des Merlus a été spectaculaire depuis janvier, mais ils n'avaient pris que 4 points à l'extérieur, contre 25 à domicile en 2021.

Finalement, Chalobah a égalisé (54e) et renvoyé Brest dans le rouge, d'autant que Paris a pris le large sur un contre conclu par Mbappé (71e).

Mais Delort a donné l'avantage à Montpellier (76e) et après intervention du VAR, un penalty sifflé pour Nantes après un duel entre Le Tallec et Coco dans la surface a été annulé (81e).