Top 14: sans pitié face à Montpellier, Bordeaux-Bègles quasiment qualifié

Bordeaux (AFP) –

Publicité

Bordeaux-Bègles a profité à plein mardi soir de son second match en retard face à une équipe de Montpellier fortement remaniée (57-9) pour revenir au classement à hauteur de La Rochelle et faire un grand pas vers la qualification.

Un cas très théorique d'égalité à quatre équipes en fin de saison impliquant La Rochelle, Toulon, le Stade Français et l'UBB ne permet pas d'officialiser définitivement cette première historique pour le club de Laurent Marti, dix ans après sa montée en Top 14.

Mais à deux journées de la fin de la saison régulière, les clignotants sont au vert pour les hommes de Christophe Urios qui, depuis leur demi-finale européenne perdue à Toulouse, viennent d'engranger 19 points en quatre matches, en faisant tourner leur effectif en prévision des échéances à venir, Toulon samedi et Toulouse justement lors de l'ultime journée.

De son côté, le MHR, avec un quinze complétement chamboulé et inexpérimenté par rapport à celui victorieux de Leicester vendredi en finale du Challenge européen, s'est accroché mais a fini par plier sur chaque grosse accélération girondine. Et elles ont été nombreuses.

Passé le round d'observation avec des buteurs à l'ouvrage (6-3, 11e), l'UBB a fait briller ses ailiers Nathanaël Hulleu (15e) et Santiago Cordero (20e) pour deux essais salués par le millier de spectateurs chanceux de cette soirée printanière.

Les graves blessures coup sur coup des visiteurs Yannick Arroyo (24e) et Jules Bertry (26e) ont refroidi un peu l'ambiance mais pas les ardeurs locales. Deux pénaltouches victorieuses de Maxime Lamothe (40+1, 45e) ont fait gonfler le score (33-9), avant que Cordero ne s'offre un doublé sur une combinaison superbe avec Matthieu Jalibert et Romain Buros (48e).

La fin de match, à sens unique, a vu les Héraultais dépassés et sans munition subir les assauts de Bordelais parfois trop joueurs ou se compliquant la tâche mais récompensés quand même par trois autres essais signés Yann Lesgourgues, Thierry Paiva et Ben Botica.