Top 14: Toulouse valide à Bordeaux son billet pour les demies

Bordeaux (AFP) –

Publicité

Toulouse a assumé son statut de cador du Top 14 en allant valider à Bordeaux (21-10) son billet pour les demi-finales, samedi soir lors de l'ultime journée.

Sous la double pression de La Rochelle et du Racing 92, les hommes d'Ugo Mola ont surtout fait parler leur solidité défensive sur la pelouse de Chaban.

Hormis sur une mêlée sur leurs cinq mètres, avec départ d'Alexandre Roumat servant UJ Seuteni (28e), ils n'ont rien laissé passer, à en écoeurer des Bordelais dominateurs mais improductifs.

En demi-finale dans deux semaines à Lille, les Toulousains retrouveront peut-être l'UBB si cette dernière se défait le week-end prochain de Clermont.

Ce pourrait être le quatrième rendez-vous entre les deux équipes cette saison, avec un avantage psychologique indéniable pour les champions d'Europe, vainqueurs des trois premières levées.

L'UBB, qui n'avait pas grand chose à espérer lors de cette dernière, si ce n'est monter en puissance et emmagasiner de la confiance à l'approche du premier barrage de son histoire, a beaucoup tenté sans parvenir à trouver la faille malgré une conquête performante.

Le mur toulousain a donc été la clé de ce derby de la Garonne, avec un soupçon de jeu après contact qui a fait mouche lors du premier acte avec un essai du jeune Australien Emmanuel Meafou (32e) et enquiquiné les hommes de Christophe Urios.

En difficulté pour s'approcher de la ligne visiteuse, les Bordelais, avec Matthieu Jalibert préservé sur le banc au coup d'envoi, ont beaucoup tenté mais leurs approximations ont fait le jeu du Stade, plutôt clinique à l'image d'une pénalité de Thomas Ramos (11e) ouvrant les hostilités.

Une séance de pilonnage, suivie d'une mêlée conquérante, a fini par faire craquer l'édifice toulousain, par ailleurs impressionnant pour défendre les rares ballons portés locaux.

Après la pause, la domination territoriale a été unioniste, mais son large-large plébiscité et ses actions recentrées n'ont rien percé, frustrant le millier de spectateurs munis de dérogations acquis à sa cause.

Comme un symbole de cette incapacité à scorer, c'est l'entrant Lucas Tauzin qui a mis fin à tout suspense à la dernière minute en récupérant un ballon égaré par le centre de l'attaque bordelaise pour filer à l'essai.