Mali : la force Barkhane frappée par une voiture piégée, plusieurs blessés

Un véhicule des forces françaises de l'opération Barkhane, à Gossi, dans le centre du Mali, le 25 mars 2019.
Un véhicule des forces françaises de l'opération Barkhane, à Gossi, dans le centre du Mali, le 25 mars 2019. © Daphné Benoit, AFP

Une attaque à la voiture piégée visant les forces de l'opération Barkhane a fait plusieurs blessés, lundi à Gossi, dans le centre du Mali, selon les informations rapportées par des sources locales à France 24. L’état-major français a confirmé cette attaque et indiqué que les blessés étaient évacués vers l’hôpital.

Publicité

Les forces françaises de l'opération Barkhane ont été frappées, lundi 21 juin au matin, par une attaque à la voiture piégée dans le quartier de Kaigourou, à Gossi (centre du Mali). "En début de matinée, un véhicule suicide a attaqué un véhicule de la force Barkhane alors en mission de reconnaissance pour sécuriser les alentours de la base opérationnelle avancée de Gossi", a indiqué l’état-major dans un communiqué, confirmant des informations de France 24.

Selon l'armée française, "six militaires français et quatre civils maliens, dont un enfant, ont été blessés", mais "le pronostic vital des blessés n'est pas engagé". Tous ont été évacués vers les hôpitaux militaires de Gao (nord du Mali) et de Gossi.

Selon des sources locales, l'importante déflagration a fait plusieurs blessés. Un témoin a rapporté que plusieurs hélicoptères étaient dépêchés depuis Gao pour évacuer les blessés.

Cette attaque intervient alors que la France se prépare à entamer un désengagement progressif au Sahel. Le 10 juin, le président Emmanuel Macron a annoncé la "fin de l’opération Barkhane en tant qu’opération extérieure" et la "transformation profonde" à venir de la présence militaire française au Sahel. La force Barkhane, qui représente 5 100 militaires, doit être remplacée progressivement par les armées locales et le groupement de forces spéciales européennes Takuba.

Samedi dernier, la force Takuba, justement, avait elle-même été attaquée, rapporte notre journaliste Wassim Nasr. L'unité tchèque a été ciblée par un engin explosif improvisé, à Ménaka.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24