MotoGP/Saint-Marin: Bagnaia, en pole, tient tête à Quartararo

Misano Adriatico (Italie) (AFP) –

Publicité

Il ne lâche rien: Francesco Bagnaia (Ducati), deuxième du championnat 53 points derrière Fabio Quartararo (Yamaha), partira encore en pole position, au Grand Prix de Saint-Marin, et compte bien ralentir le Français sur sa route vers le titre mondial en MotoGP.

Bagnaia peut-il faire douter Quartararo? En réussissant sa deuxième pole consécutive, comme au GP d'Aragon (Espagne) la semaine dernière, l'Italien Bagnaia se pose en ultime résistant face au Français Quartararo, qui partira 3e dimanche à 14h00. Entre les deux, Jack Miller (Ducati) sera en 2e position pour compléter la première ligne sur le circuit de Misano.

Vainqueur de son premier GP en Aragon, Bagnaia est sur un nuage. Pour décrocher la pole, il a réalisé le record de la piste, comme la semaine dernière, en 1:31.065. Une performance qui a poussé Quartararo dans les cordes, jusqu'à la chute dans dernières secondes des qualifications.

"J'ai tout tenté, j'ai freiné très tard au virage 1, au-delà de la limite... c'était la pole ou rien, et là c'était rien!", a souri Quartararo. "Mais la première ligne était l'objectif principal, notre rythme est très bon donc on a hâte d'être à demain pour se battre pour la victoire".

Pour cela, Quartararo va devoir se battre seul face à l'armada Ducati, à la maison en Italie. En plus des Ducati d'usine de Bagnaia et Miller, celles de l'écurie satellite Ducati-Pramac de Jorge Martin et Johann Zarco le colleront, partant 4e et 5e. La Honda de Pol Espargaro complètera la 2e ligne de ce 14e Grand Prix sur 18.

Le Français Fabio Quartararo lors des qualifications au Grand Prix de Saint-Marin, à Misano en Italie le 18 septembre 2021
Le Français Fabio Quartararo lors des qualifications au Grand Prix de Saint-Marin, à Misano en Italie le 18 septembre 2021 ANDREAS SOLARO AFP

- Marquez 7e, Rossi 18e -

Bagnaia, vainqueur à 24 ans pour la première fois la semaine dernière, signe la 3e pole position de sa carrière, la 3e cette saison.

"C'est un circuit où je me sens très bien", explique-t-il. "Depuis Aragon, je me sens vraiment super bien à tous les niveaux, la moto fonctionne parfaitement. Ce week-end c'est un peu plus compliqué avec les changements de météo, mais on a bien travaillé. Fabio a un bon rythme aussi, mais je pense qu'on est très performant".

Francesco Bagnaia avant la troisième séance d'essais libres du Grand Prix de Saint-Marin samedi 18 septembre à Misano en Italie
Francesco Bagnaia avant la troisième séance d'essais libres du Grand Prix de Saint-Marin samedi 18 septembre à Misano en Italie ANDREAS SOLARO AFP

Alors qu'il ne reste que cinq courses, Quartararo, 22 ans, reste le grandissime favori avec sa confortable avance. Et si Bagnaia, libéré du poids de la victoire, voudra revivre à nouveau son ivresse, Quartararo visera lui une 6e victoire cette saison.

Le Niçois, qui a l'occasion de devenir le premier Français champion du monde en catégorie reine, a pour l'instant su tuer dans l'oeuf toute concurrence durable. Car s'ils sont huit à avoir gagné au moins un GP cette saison, il est le seul à en avoir remporté plus de deux.

La saison 2020 avait aussi été très indécise, avec un champion du monde, Joan Mir (Suzuki), vainqueur d'un seul Grand Prix. Troisième actuel derrière Bagnaia, Mir ne partira que 11e dimanche.

Pendant ce temps, l'ancien maître de la catégorie Marc Marquez (Honda) tente toujours de retrouver son meilleur niveau après avoir manqué toute la saison dernière sur blessure. L'Espagnol, sextuple champion du monde en catégorie reine, partira 7e.

L'autre multiple champion du monde Valentino Rossi (Yamaha-SRT) ne fait plus le poids depuis longtemps face à la jeune génération. Devant ses fans, limités à 23.000 par jour en raison de la crise sanitaire, l'actuel 21e au classement, tombé deux fois sans gravité, ne sera que 23e sur la grille. La légende du MotoGP vit ses cinq dernières courses avant la retraite à 42 ans.