Accéder au contenu principal
Sur le net

Une "équipe de démolition séropositive" fait scandale en Chine

Au sommaire de cette édition : les pratiques d’un promoteur immobilier font scandale en Chine, le "Harissa challenge" enflamme la Toile tunisienne, et un chiot joue le rôle d’Harrison Ford dans un remake d’Indiana Jones.

Publicité

UNE "ÉQUIPE DE DÉMOLITION SÉROPOSITIVE" FAIT SCANDALE EN CHINE

Ces images amateures ont été tournées à Nanyang, ville de la province du Henan, dans le centre de la Chine. Afin de forcer les habitants de cette résidence à plier bagage, un promoteur immobilier n’a pas hésité à engager des malades du Sida pour terroriser les riverains. Plusieurs résidents interrogés dans la vidéo affirment ainsi que ces hommes de main tentent de les intimider depuis plusieurs semaines en tirant des billes d’acier sur les vitres de l’immeuble et en faisant éclater des pétards dès les premières lueurs du matin.

Comme le montrent ces photos publiées sur le site de microblogging Sina Weibo, ils ont également recouvert les parties communes de la résidence de graffitis signés "l’équipe de démolition séropositive", tout en menaçant de contaminer les habitants avec le virus du Sida s’ils ne quittaient pas les lieux rapidement. 

Révélée sur les réseaux sociaux, cette affaire a suscité la colère de nombreux internautes à travers la Chine. Cet utilisateur dénonce ainsi les pratiques de plus en plus honteuses des promoteurs immobiliers pour mener des évictions forcées dans le pays. Des commentaires qui n’épargnent pas les gouvernements locaux, accusés d’être de mèche avec ces entreprises peu scrupuleuses.

D’autres, quant à eux, pointent du doigt les discriminations dont sont victimes les malades du Sida en Chine. Considérés comme des pestiférés, ils ont généralement du mal à trouver un emploi, ce qui ne leur laisse guère le choix quand ils reçoivent une proposition, quelle qu’elle soit.

Et face à l’indignation provoquée par cette affaire qui a largement été relayée par les médias, les autorités locales ont décidé d’ouvrir une enquête. Elle a conduit à l’arrestation d’au moins cinq personnes tandis qu’une vingtaine d’officiels ont été sanctionnés pour des faits de corruption présumés.

TUNISIE : LE "HARISSA CHALLENGE" ENFLAMME LA TOILE

Avaler de grosses cuillérées de harissa avant d’en poster la vidéo sur les réseaux sociaux. C’est le principe du "Harissa Challenge" qui fait actuellement le tour de la Toile tunisienne. Ces dernières semaines, de nombreux internautes du pays se sont en effet mis au défi d’ingurgiter face caméra de grandes quantités de cette purée de piment particulièrement relevée.

Et si certains relèvent ce défi sans broncher, d’autres semblent avoir plus de peine à venir à bout de leur boîte de harissa.

D’autres encore ont toutefois trouvé la parade pour relever ce défi sans avoir à mettre leur système digestif à rude épreuve. C’est le cas de l’animateur Migalou de la radio Mosaïque FM qui a fait le pari de l’humour en choisissant d’échanger la sauce épicée par un gâteau au miel également appelé "harissa".

Mais contrairement au "Ice Bucket Challenge", qui consiste à se verser un seau d’eau glacé sur la tête pour lever des fonds en faveur la recherche contre la maladie de Charcot, le "Harissa challenge" ne sert aucune cause particulière. En effet, le but ici est avant tout de récolter des mentions "J’aime" sur les réseaux sociaux. Beaucoup restent donc sceptiques face à ce phénomène viral qui a visiblement séduit de nombreux jeunes Tunisiens.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

#Nopegida est le nom de la pétition en ligne créée sur le site change.org par des internautes allemands pour s’opposer aux manifestations xénophobes qui ont eu lieu ces dernières semaines dans plusieurs grandes villes du pays. Un texte signé par plus de 210 000 personnes en une semaine, et qui rappelle notamment que seuls 4 millions d’Allemands sont musulmans, soit à peine 5 % des citoyens, ou encore que les demandes d’asiles ne représentent que 0,2 % de la population totale. Un appel à la tolérance pour laquelle les responsables de cette initiative espèrent récolter un million de soutiens. 

INFOGRAPHIE DU JOUR

C’est à Babylone il y a 4000 ans que les hommes ont pour la première fois célébré l’arrivée de la nouvelle année, comme le révèle cette infographie du site Offoindia.com. L’occasion pour les Américains habitants Philadelphie de participer à une gigantesque parade déguisée, ou à un million d’Australiens de se rendre sur la plage pour admirer les nombreux feux d’artifices. Des coutumes qui n’empêcheront pas un milliard d’habitants du globe de passer leur réveillon de la Saint-Sylvestre devant leur télévision.

DES ŒUVRES D’ART EN PAPIER DÉCOUPÉ

Réaliser un dragon, une libellule ou encore un portrait en utilisant seulement du papier blanc, c’est le pari de la plasticienne new-yorkaise Maude White. En découpant très finement cette matière, l’artiste arrive à lui faire prendre n’importe quelle forme, et crée des œuvres aussi aériennes que fragiles. Une galerie étonnante que l’on peut retrouver sur le site internet Bravebirdpaperart.com.

LA VIDÉO DU JOUR

Recréer des scènes emblématiques du célèbre film "Les Aventuriers de l’Arche perdue" en remplaçant Indiana Jones par un chien intrépide, voici l’idée qui a inspiré cette vidéo parodique. Dans un véritable court métrage, le chiot doit ainsi faire face à de terribles pièges et une armée de chats, avant de mettre la main sur un trésor. Une création pleine d ‘humour consultable sur le compte Youtube "Final Cut King".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.