Accéder au contenu principal
Dans la presse

"En Algérie, un musellement de la presse de plus en plus oppressant"

Revue de presse
Revue de presse © FRANCE 24

Dans la presse, ce mercredi 20 mai 2020, la répression accrue, en Algérie, du mouvement de contestation, à la faveur de l’épidémie de Covid-19. Les divisions, en France, sur la possibilité d’organiser le second tour des municipales en juin. Et le tollé provoqué par la déclaration de Donald Trump sur l’hydroxychloroquine, ce médicament dont l’efficacité contre le Covid-19 fait débat.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile.

Arrestations de militants, mais aussi de simples citoyens pour des publications sur les réseaux sociaux, journaux censurés, instrumentalisation de lois criminalisant les fausses informations et les discours de haine… Avec la pandémie, la répression du mouvement de contestation s'est accentuée en Algérie, d'après le site français Mediapart, qui cite le cas emblématique du journaliste Khaled Drareni, en prison depuis plus de 50 jours pour avoir couvert depuis ses premières manifestations le Hirak, le soulèvement populaire. Arrêté le 7 mars dernier, Khaled Drareni a été inculpé d'"incitation à attroupement non armé" et d'"atteinte à l'intégrité du territoire national", devenant, malgré lui, "le symbole d'un musellement de la presse de plus en plus oppressant".

La répression accrue en Algérie par temps de coronavirus, qui inspire à Dilem ce dessin, publié par Liberté-Algérie. Intitulé : "le pouvoir veut promouvoir le tourisme interne", il montre un juge demandant à un abonné Facebook s'il préfère "El-Harrach ou Kolea ?", les noms de deux centres pénitentiaires algériens…

En France, le Premier ministre Édouard Philippe reçoit ce soir les représentants des différents partis politiques, pour les consulter sur l'organisation du second tour des municipales, reporté pour cause de coronavirus. D'après L'Humanité, le Conseil scientifique vient d'émettre un avis très prudent, puisque sans être opposé à un second tour en juin, il en renvoie la responsabilité aux politiques. Mais ni l'exécutif, ni l'opposition ne semblent vouloir "endosser seuls la responsabilité d'un scrutin", d'après L'Humanité, qui ironise sur cette "patate chaude" du second tour des municipales, et avance néanmoins comme date possible le 28 juin prochain.

Enfin un mot, de la dernière polémique en date signée Donald Trump. Après avoir suggéré à ses compatriotes de s'injecter du désinfectant contre le coronavirus, le président américain a annoncé prendre de l'hydroxychloroquine à titre préventif. D'où le dessin de Dave Brown, pour The Independent, qui le montre s'injectant du désinfectant pour toilettes - une formule "cyniquement prouvée pour divertir l'attention, dissimuler les odeurs nauséabondes et les vilaines taches". Un produit à l'efficacité redoutable, puisqu'il permet de tuer "99 % des vraies informations"…

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.