Accéder au contenu principal
Reporters

Depuis la chute de Saddam Hussein, l'Irak sous une double influence

REPORTERS
REPORTERS © France 24
Par : Ramatène AOUAITIA

Au printemps 2003 tombait le régime de Saddam Hussein. L'Irak devait alors se reconstruire, avec la présence des forces américaines qui avaient mis fin à la dictature. Mais après le départ de ces dernières, en 2010-2011, l'État irakien n'a jamais réussi à s'imposer, laissant le pays devenir une zone d'influences concurrentes entre les États-Unis et l'Iran voisin. Retour sur près de 20 ans d'histoire de l'Irak, sous double domination américaine et iranienne.

Publicité

Il y a dix ans, au mois d'août 2010, les forces américaines commençaient à se retirer d'Irak après sept années d'occupation, à la suite de la guerre menée par la coalition internationale et qui a renversé la dictature de Saddam Hussein en mars 2003. Ce devait être la libération effective de l'Irak.

L'échiquier irakien

Mais le désengagement de l'administration Obama d'Irak a dans les faits laissé le champ libre à l'Iran et ses partisans chiites, dans un pays divisé qui s'apparente désormais à un grand échiquier. Américains, sunnites et chiites y déplacent leurs pions, mais également les fondamentalistes de l'organisation État islamique (EI), devenue un danger menaçant toute la région.

Les Américains reviennent en Irak, indirectement, dès 2014, sous la bannière de la coalition internationale contre l'EI.

>> À voir aussi : Au cœur de la révolte irakienne

Dans ce contexte de nouvelle guerre froide, la population s'exprime dans la rue. De jeunes irakiens militent depuis octobre 2019 en faveur d'un nouvel pacte citoyen irakien, rejetant toute forme de confessionnalisme et d'ingérence étrangère et réclamant une vie digne, des libertés individuelles et une "libération" effective de l'Irak.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.