reportage

De retour en Irak, des chrétiens se battent pour récupérer leurs biens

En 2014, Nabel George, un chrétien originaire de Bagdad, est parti à l'étranger. À son retour, un an plus tard, sa maison était occupée par des hommes armés.
En 2014, Nabel George, un chrétien originaire de Bagdad, est parti à l'étranger. À son retour, un an plus tard, sa maison était occupée par des hommes armés. © Capture d'écran France 24

Au début de la guerre en Irak, en 2003, de nombreux Irakiens ont fui Bagdad, la capitale du pays. Depuis, certains d'entre eux sont revenus et ont découvert que leurs propriétés avaient été accaparées illégalement par des milices ou des individus liés au pouvoir. Reportage à Bagdad. 

Publicité

Après avoir fui l'Irak, ravagé par les guerres, des chrétiens reviennent au pays et découvrent qu'ils ont été dépossédés de leurs biens par des malfaiteurs, qui prétendent être liés au pouvoir irakien. Pour ces victimes débutent alors un long et parfois dangereux combat judiciaire, qui a peu de chances d'aboutir. 

En écho à ces violences subies par les chrétiens en Irak, le pape François, en visite dans le pays, a plaidé, vendredi 5 mars, pour "leur participation à la vie publique" comme "citoyens jouissant pleinement de droits, de liberté et de responsabilité". En 20 ans, la communauté chrétienne est passée de 1,5 million de membres à moins de 400.000 dans ce pays musulman.

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine