Erbil, dernier refuge des chrétiens d’Irak

Un prêtre dans une église chrétienne du quartier d'Ainkawa, à Erbil, au Kurdistan irakien, où nombre de chrétiens se sont réfugiés pour échapper au groupe État islamique.
Un prêtre dans une église chrétienne du quartier d'Ainkawa, à Erbil, au Kurdistan irakien, où nombre de chrétiens se sont réfugiés pour échapper au groupe État islamique. © France 24

Ostracisée depuis des décennies, la communauté chrétienne a largement fui l'Irak depuis l’invasion américaine de 2003. La correspondante de France 24 s’est rendue à Erbil, plus précisément dans le quartier d'Ainkawa, où une partie de ceux qui n'ont pas quitté le pays ont trouvé refuge.

Publicité

Estimés à 1,5 million au début des années 2000, les chrétiens d'Irak sont aujourd’hui moins de 400 000. Ostracisée depuis des décennies, cette minorité religieuse a dû se résoudre à un nouvel exode avec l’arrivée du groupe État islamique en 2014.

À cette époque, nombre de chrétiens ont fui les persécutions des jihadistes et se sont réfugiés à Erbil, au Kurdistan irakien, plus précisément dans le quartier d'Ainkawa.

Il y a quelques années, Ainkawa n'était encore qu'un village, mais à mesure que les crises se sont succédé en Irak, beaucoup de chrétiens s’y sont installés. Ainkawa est alors devenu un quartier à part entière d’Erbil, une sorte de ghetto chrétien aux portes de cette ville, où s’est rendue notre correspondante, Lucile Wassermann.

>>> Sur le même sujetÀ Erbil, le pape François célèbre la plus grande messe de sa visite en Irak

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine