Proche-Orient : la police israélienne abat un Palestinien en Cisjordanie

Des forces de sécurité israéliennes se déploient dans les rues de Hawara après la mort d'un Palestinien, le 2 décembre 2022.
Des forces de sécurité israéliennes se déploient dans les rues de Hawara après la mort d'un Palestinien, le 2 décembre 2022. © Jaafar Ashtiyeh, AFP

La police israélienne a abattu un Palestinien vendredi en Cisjordanie occupée, lors d'un incident qu'elle a qualifié d'attaque au couteau, une version contestée par des responsables palestiniens. Il s'agit du neuvième Palestinien tué depuis mardi en Cisjordanie, la plupart lors d'affrontements avec les forces israéliennes ou de raids de ces dernières.

Publicité

Un Palestinien a été abattu en Cisjordanie occupée, vendredi 2 décembre, par la police israélienne. Selon elle, il a tenté d'ouvrir la porte d'une voiture et de s'en prendre à un couple de civils israéliens qui se trouvaient dans la zone d'Hawara, à l'entrée de Naplouse. 

Il a été blessé par balles par le conducteur du véhicule, selon le communiqué de la police. Ensuite, "le terroriste a identifié un groupe de gardes-frontières qui patrouillaient à proximité, s'est dirigé vers eux et a réussi à poignarder l'un" d'eux, poursuit le communiqué.

La police explique que le commandant de la compagnie est alors intervenu pour tenter d'arrêter le Palestinien "qui a résisté et tenté de se saisir de son arme". Le commandant a alors ouvert le feu et tué le Palestinien de plusieurs balles "par crainte pour sa vie et celle des personnes autour de lui". Selon les force israéliennes, le garde-frontière attaqué et le commandant ont été légèrement blessés.

Le neuvième Palestinien tué depuis mardi

Leur version des faits a été contestée par un membre de la municipalité de Hawara, Wajeh Odeh, qui a déclaré à l'AFP que la fusillade faisait suite à "une querelle" entre le Palestinien et un garde-frontière. "Un soldat israélien a poussé le Palestinien au sol et lui a tiré dessus à bout portant," a déclaré Wajeh Odeh à l'AFP. 

L'agence de presse officielle palestinienne Wafa a rapporté que les forces israéliennes "ont empêché les citoyens et les ambulances de s'approcher de lui pour lui apporter les premiers soins". 

Il s'agit du neuvième Palestinien tué depuis mardi en Cisjordanie, la plupart lors d'affrontements avec les forces israéliennes ou de raids de ces dernières.

La "profonde préoccupation" des États-Unis

Dans la soirée de vendredi, le porte-parole du département d'État américain, Ned Price, a indiqué que les États-Unis étaient "profondément préoccupés" par la violence en Cisjordanie. 

"Nous insistons à nouveau sur la nécessité pour toutes les parties de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour désamorcer la situation. Il est vital que les parties elles-mêmes prennent des mesures urgentes pour éviter des pertes de vies humaines encore plus importantes", a déclaré M. Price aux journalistes.

Lundi 28 novembre, l'envoyé des Nations unies pour la paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, avait averti que la situation en Cisjordanie "atteignait un point d'ébullition". 

Au moins 145 Palestiniens et 26 Israéliens ont été tués depuis le début de l'année en Cisjordanie, en Israël et à Jérusalem.  Israël occupe la Cisjordanie et Jérusalem-Est depuis la guerre des Six Jours en 1967. 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24